Communistes libertaires de la CGT

28 avril : Le communiqué de l’intersyndicale à minima...

vendredi 15 avril 2016

Le communiqué de l’intersyndicale du 14 avril tient bon sur le retrait de la loi « Travail », même s’il tresse une couronne excessive au gouvernement à propos des mesures lâchées par Valls pour tenter de calmer la mobilisation.

En voici la conclusion :

"Les organisations syndicales (CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL) appellent l’ensemble des salarié-es, privé-es d’emploi, étudiant-es, lycéen-nes, retraité-es à se mobiliser à nouveau par la grève et à participer massivement aux manifestations le 28 avril prochain.
Dès à présent, elles appellent à l’organisation d’assemblées générales dans les entreprises et administrations pour assurer le succès de cette journée et décider de la poursuite de l’action pour obtenir le retrait de la loi et l’obtention de nouveaux droits.
Elles se saisiront du 1er mai, pour donner à cette journée de solidarité internationale, un caractère particulier en pleine mobilisation contre le projet de loi Travail.
Les Lilas 14 avril 2016"

Si l’appel à des assemblées générales sur les lieux de travail est positif, il est regrettable d’avoir oublié de pousser également au développement des intersyndicales locales qui, dans de nombreuses villes, tentent de construire la mobilisation au delà des entreprises déjà syndiquées.

Il est également préoccupant de laisser aux seules AG, isolées et sans consignes nationales claires, le soin de déterminer les suites du mouvement. En absence de perspective claire et d’une date centrale qui ouvrirait le lancement d’une période de grève reconductible, les AG ne seront pas armées pour décider des conditions de leur propre adhésion à un tel mouvement.

Enfin il est grave que les violences policières ne soient pas ici dénoncées.

On a le droit de penser que les provocations policières vis-à-vis des lycéens sont délibérées dans la perspective d’étouffer le mouvement dans un nuage de lacrymogènes et de coups de matraques. Et dans ce cas nous devons dénoncer l’attitude des flics.

On a aussi le droit de penser que la tactique impulsée par les réseaux « autonomes », entraine les jeunes dans des postures insurrectionnelles aussi romantiques que minoritaires et vaines. Et que ces « autonomes » se trompent quand ils prennent pour cibles les organisations du mouvement ouvrier. Il n’en reste pas moins que, même à leur corps défendant, ces réseaux militants sont de notre camp, le camp des travailleurs. Face à la répression qui s’abat sur les lycéens qui se sont laissés entrainés et celle qui s’abattra très probablement sur les leaders de ces réseaux, le mouvement syndical doit mettre ces jeunes sous sa protection.

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0