Communistes libertaires de la CGT

31 mars : Tous à Paris à l’appel des Goodyear ?

mercredi 16 mars 2016

Samedi 12 mars au matin, une bonne centaine de militants des comités de soutien aux Goodyear se sont retrouvés à la Bourse du Travail. De nombreuses villes de province étaient représentées. Mickael Wamen a fait un premier bilan de ses rencontres dans plus de dix villes et quelques facs en annonçant soixante-dix dates prévues jusqu’en juin. Il a également annoncé que le jugement en appel contre la peine de prison (avec 9 mois fermes) prononcée à l’encontre de huit travailleurs de l’usine de pneus se tiendrait les 19 et 20 octobre à Amiens. Il appelle à une mobilisation nationale pour les deux jours du procès. Précisons : pour la nuit dans un camping picard à l’automne, prévoyez de bonnes tentes !!!

Il a souligné que la défense des libertés syndicales étaient indissociables des luttes sociales elles-mêmes. Présent le 9 mars dans la manifestation parisienne avec ses collègues condamnés, il a regretté que la banderole de tête n’évoque pas la répression syndicale rappelant au passage que les salariés d’Air-France se retrouveront à nouveau devant le tribunal de Bobigny le 27 mai et que la mobilisation ce jour là doit aussi être totale.

Insistant sur la convergences des luttes et indiquant que les petites manifs éparpillées dans les petites villes ne sont pas toujours enthousiasmantes, il annonce qu’il va proposer à la direction confédérale de la CGT d’appeler à une montée nationale à Paris pour le 31 mars. Et que dans tous les cas les comités de soutien appellent à un rendez-vous national, 14h Place de la République pour cette date, en assurant avoir déjà des décisions prises en ce sens de différentes structures CGT.

Une telle montée nationale sera sans doute considérée un peu précoce par certains. Mais si la mobilisation des étudiants et des lycéens se conforte, et si la colère monte au travers des actions locales et sectorielles d’ici la fin du mois, le rendez-vous donné à Paris par les Goodyear pourrait être un formidable coup d’accélérateur. Comme l’appel lancé par Fakir à une « Nuit rouge », invitant les manifestants à occuper la capitale la nuit du 31 au 1° avril : Et ce n’est pas un poisson !

Enfin Mickael Wamen à informer l’assistance qu’à ce jour les 8 Goodyear qui risquent la prison ne sont pas invités au 51° Congrès ce qui nous pourrait impensable !

Pour finir relevons que l’appel à quitter la CES lancé par le camarade d’EDF-Paris à été ovationner par une large partie de la salle.

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0