Communistes libertaires de la CGT

Angers : l’unité public-privé pour le 10 !

mercredi 4 octobre 2017

Les Union départementales du Maine et Loire (49) montrent l’exemple ! Voici leur communiqué :

CGT, CFTC, FO, FSU, Solidaires, UNEF et UNL du Maine et Loire
GRÈVE DU 10 OCTOBRE 2017
PUBLIC – PRIVÉ, CODE DU TRAVAIL – STATUTS : TOUT EST LIÉ !

Les organisations syndicales CGT, CFTC, FO, FSU, Solidaires, l’UNEF et UNL de Maine-et-Loire soutiennent pleinement l’appel à la grève lancée par les neuf fédérations de la Fonction publique pour le 10 octobre prochain, à l’occasion du « rendez-vous salarial » organisé par le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin.

Dans un contexte d’extrême dégradation de leurs conditions de travail et de baisse de leur pouvoir d’achat, les revendications des personnels fonctionnaires et non titulaires de la Fonction publique sont légitimes :
Revalorisation des salaires et des carrières – ce qui passe en premier lieu par la revalorisation du point d’indiretraitce (et non son gel pour la 8e fois… en 8 ans), ainsi que par la non-augmentation de la CSG ;
Des moyens nécessaires au bon fonctionnement des services – ce qui passe de manière immédiate par la non-suppression de 120 000 postes sur les 3 versants de la Fonction publique et la non-mise au chômage de 150 000 contrats aidés dès 2017
Non-rétablissement du jour de carence ;

Défense du Code des pensions civiles et militaires…
Force est de constater que les annonces du gouvernement contre les agents de la Fonction publique s’inscrivent dans un objectif global de régression sociale, qui atteindrait de plein fouet l’ensemble des salariés de ce pays, du secteur public comme du secteur privé.
Les ordonnances Macron de casse du Code du travail constituent sans ambiguïté une aggravation de la loi El Khomri, dont nous continuons à revendiquer l’abrogation. Ces ordonnances donnent un formidable levier aux patrons pour baisser les salaires, licencier, précariser, « flexibiliser » et contourner les organisations syndicales. Elles constituent le socle d’un dumping social permanent. De ce fait, les organisations syndicales CGT, CFTC, FO, FSU, Solidaires, l’UNEF et UNL de Maine-et-Loire revendiquent le retrait de ces ordonnances.
Les ordonnances marquent également le coup d’envoi d’une succession de mesures régressives :
Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a annoncé 16 milliards d’euros de nouvelles coupes budgétaires, ce qui asphyxierait encore plus les services publics ;
Emmanuel Macron a annoncé vouloir en finir avec les régimes actuels de l’assurance chômage et de l’assurance maladie, fondés sur les cotisations salariales et patronales, au profit de leur étatisation. La hausse de la CSG constitue une première étape de ce mouvement de régression ;
Un projet de « loi-cadre » a été fixé pour le premier semestre 2018, dans l’optique de fusionner tous les régimes de retraite dans un système par points, aboutissant à réduire considérablement le montant des pensions…
Les organisations syndicales CGT, CFTC, FO, FSU, Solidaires, l’UNEF et UNL de Maine-et-Loire considèrent que, face à cette politique globale de régression sociale, seule une riposte globale à dimension interprofessionnelle permettra de faire reculer le gouvernement Philippe/Macron.
Elles partagent par ailleurs le constat qu’une grande détermination s’est exprimée durant toute la mobilisation contre la loi El Khomri et à nouveau en ce mois de septembre 2017.
Dans ce contexte – et dans le respect des revendications propres aux personnels de la Fonction publique et à leurs organisations syndicales –, les organisations syndicales
CGT, CFTC, FO, FSU, Solidaires, l’UNEF et UNL de Maine-et-Loire
appellent les salariés du privé à se joindre aux manifestations du 10 octobre prochain, y compris en organisant la grève ou des débrayages en commun.

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0