Communistes libertaires de la CGT

Angers : l’unité public-privé pour le 10 !

mercredi 4 octobre 2017

Les Union départementales du Maine et Loire (49) montrent l’exemple ! Voici leur communiqué :

CGT, CFTC, FO, FSU, Solidaires, UNEF et UNL du Maine et Loire
GRÈVE DU 10 OCTOBRE 2017
PUBLIC – PRIVÉ, CODE DU TRAVAIL – STATUTS : TOUT EST LIÉ !

Les organisations syndicales CGT, CFTC, FO, FSU, Solidaires, l’UNEF et UNL de Maine-et-Loire soutiennent pleinement l’appel à la grève lancée par les neuf fédérations de la Fonction publique pour le 10 octobre prochain, à l’occasion du « rendez-vous salarial » organisé par le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin.

Dans un contexte d’extrême dégradation de leurs conditions de travail et de baisse de leur pouvoir d’achat, les revendications des personnels fonctionnaires et non titulaires de la Fonction publique sont légitimes :
Revalorisation des salaires et des carrières – ce qui passe en premier lieu par la revalorisation du point d’indiretraitce (et non son gel pour la 8e fois… en 8 ans), ainsi que par la non-augmentation de la CSG ;
Des moyens nécessaires au bon fonctionnement des services – ce qui passe de manière immédiate par la non-suppression de 120 000 postes sur les 3 versants de la Fonction publique et la non-mise au chômage de 150 000 contrats aidés dès 2017
Non-rétablissement du jour de carence ;

Défense du Code des pensions civiles et militaires…
Force est de constater que les annonces du gouvernement contre les agents de la Fonction publique s’inscrivent dans un objectif global de régression sociale, qui atteindrait de plein fouet l’ensemble des salariés de ce pays, du secteur public comme du secteur privé.
Les ordonnances Macron de casse du Code du travail constituent sans ambiguïté une aggravation de la loi El Khomri, dont nous continuons à revendiquer l’abrogation. Ces ordonnances donnent un formidable levier aux patrons pour baisser les salaires, licencier, précariser, « flexibiliser » et contourner les organisations syndicales. Elles constituent le socle d’un dumping social permanent. De ce fait, les organisations syndicales CGT, CFTC, FO, FSU, Solidaires, l’UNEF et UNL de Maine-et-Loire revendiquent le retrait de ces ordonnances.
Les ordonnances marquent également le coup d’envoi d’une succession de mesures régressives :
Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a annoncé 16 milliards d’euros de nouvelles coupes budgétaires, ce qui asphyxierait encore plus les services publics ;
Emmanuel Macron a annoncé vouloir en finir avec les régimes actuels de l’assurance chômage et de l’assurance maladie, fondés sur les cotisations salariales et patronales, au profit de leur étatisation. La hausse de la CSG constitue une première étape de ce mouvement de régression ;
Un projet de « loi-cadre » a été fixé pour le premier semestre 2018, dans l’optique de fusionner tous les régimes de retraite dans un système par points, aboutissant à réduire considérablement le montant des pensions…
Les organisations syndicales CGT, CFTC, FO, FSU, Solidaires, l’UNEF et UNL de Maine-et-Loire considèrent que, face à cette politique globale de régression sociale, seule une riposte globale à dimension interprofessionnelle permettra de faire reculer le gouvernement Philippe/Macron.
Elles partagent par ailleurs le constat qu’une grande détermination s’est exprimée durant toute la mobilisation contre la loi El Khomri et à nouveau en ce mois de septembre 2017.
Dans ce contexte – et dans le respect des revendications propres aux personnels de la Fonction publique et à leurs organisations syndicales –, les organisations syndicales
CGT, CFTC, FO, FSU, Solidaires, l’UNEF et UNL de Maine-et-Loire
appellent les salariés du privé à se joindre aux manifestations du 10 octobre prochain, y compris en organisant la grève ou des débrayages en commun.

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0