Communistes libertaires de la CGT

Antoine : la solidarité avant le procès ce jeudi 9 juin

mercredi 8 juin 2016

Voici l’article sur le site confédéral à propos de notre camarade Antoine :

Répression syndicale
Libérez Antoine !
mercredi 8 juin 2016 , par EB

Antoine, militant de la CGT de Valenciennes est en détention préventive depuis le 17 mai. Il a été arrêté à Lille durant une manifestation contre la loi travail. Trois policiers l’ont interpellé en se jetant violemment sur lui et en l’immobilisant. Un policier accuse Antoine de l’avoir frappé. Or les personnes qui étaient à ses côtés et ont témoigné en sa faveur affirment qu’il n’en est rien.

Rien ne justifiait son arrestation

Antoine était juste venu manifester avec dans les mains son drapeau CGT. Rien ne justifiait donc son arrestation. Cette arrestation s’inscrit dans une vague répressive qui touche tout le pays ; celle-ci vise particulièrement les organisations actives dans le mouvement social qui dure depuis trois mois. Les organisations syndicales sont spécialement ciblées : arrestations, provocations policières, intrusion dans des locaux syndicaux, charge contre des piquets de grève…

L’incarcération d’Antoine voulue par les autorités participe d’une véritable stratégie de la tension. Il s’agit d’en faire un exemple pour faire peur afin de dissuader celles et ceux qui se mobilisent contre la loi Travail et plus largement contre un ordre de plus en plus inégalitaire et autoritaire de descendre dans la rue.

Ce qui est en fait reproché à Antoine, c’est d’être un militant syndicaliste, antifasciste et libertaire particulièrement actif dans le Valenciennois. Antoine est victime de l’arbitraire le plus total. Outre les conséquences morales, une condamnation judiciaire à une peine d’emprisonnement aurait des conséquences dramatiques pour ce jeune travailleur précaire.

Antoine doit être jugé à Lille jeudi 9 juin

Aussi les organisations et les personnes signataires de cet appel :

  • affirment leur solidarité avec Antoine ;
  • appellent toutes les organisations syndicales, démocratiques et progressistes, locales ou nationales, ainsi que toutes les personnes révoltées par cette situation à soutenir Antoine et à se mobiliser ce jour-là ;
  • exigent sa libération immédiate et l’abandon de toutes les poursuites à son encontre.

Un appel signé par plus de 300 personnes

Appel signé par plus de 300 syndicalistes, universitaires, militants associatifs et politiques, artistes, de nombreux pays, dont :
Clémentine Autain, Ensemble ; Ludivine Bantigny, historienne, Université de Rouen ; Hervé Basire, secrétaire général de la FERC-CGT ; Olivier Besancenot, NPA ; Eric Beynel, porte-parole de l’Union syndicale Solidaires ; Frédéric Bodin, secrétaire national de l’Union syndicale Solidaires ; Béatrice Bonneau, syndicaliste, élue PCF, Paris 2e ; Angel Bosqued, Confederacion General del Trabajo (CGT État espagnol) ; Jean-Marc Cannon, secrétaire général de l’UGFF-CGT ; Anne Clerval, géographe ; Philippe Corcuff, maître de conférences en sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Lyon ; Jérémie Crépel, conseiller municipal EELV Lille, conseiller régional Nord-Pas-de-Calais ; François Cusset, historien et écrivain, Université Paris Ouest Nanterre ; Laurence De Cock, historienne et enseignante ; Christophe Delecourt, secrétaire national de l’UGFF-CGT ; Christine Delphy, sociologue ; Gérard Delteil, romancier ; Alain Desjardin, ancien président de la CFDT métallurgie de Roubaix-Tourcoing ; Jean-Baptiste Eyraud, militant associatif ; Eric Fassin, sociologue, Université Paris-8 ; Bernard Friot, économiste et sociologue ; Cécile Gondard-Lalanne, porte-parole de l’Union syndicale Solidaires ; Dominique Grange, chanteuse engagée ; Nacira Guénif, anthropologue, Université Paris 8 ; Eddy Guilain, Union locale CGT Douai ; David Hamelin, CNT-Solidarité Ouvrière Poitiers ; Razmig Keucheyan, sociologue, Université Paris 4 ; Lola Lafon, romancière ; Frédéric Lordon, économiste et philosophe, CNRS ; Olivier Le Cour Grandmaison, universitaire ; Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT ; Xavier Mathieu, comédien, CGT Continental ; Hugo Melchior, militant d’Ensemble, doctorant, trois fois interdit de manifestation à Rennes ; Julian Mischi, sociologue ; Olivier Neveux, Professeur d’études théâtrales ; NnoMan, Photoreporter Co-Fondateur du Collectif ŒIL ; Mohammed Oussedik, secrétaire général de la Fédération CGT Verre-Céramique ; Aline Pailler, journaliste, CGT-SFA ; Willy Pelletier, sociologue, Fondation Copernic ; Irène Pereira, sociologue ; Christine Poupin, NPA ; Théo Roumier, appel de syndicalistes « On bloque tout ! » ; Eric Santinelli, secrétaire fédéral SUD Rail ; Annie Sic, secrétaire générale de la Confédération paysanne ; Elsa Squirone, Alternative libertaire ; Baptiste Talbot, secrétaire général de la Fédération CGT des Services publics ; Tardi, dessinateur ; Bernard Thibault, ancien secrétaire général de la CGT, Enzo Traverso, historien, Cornell University ; Charles-André Udry, économiste, Suisse ; Céline Verzeletti, membre du Bureau confédéral de la CGT ; Jean Vignes, secrétaire général de la Fédération SUD Santé-sociaux ; Olivier Vinay, membre du bureau national de la FSU…

Retrouver la liste intégrale des signataires : http://www.cgt.fr/Liberez-Antoine.html

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0