Communistes libertaires de la CGT

Cheminots : la direction fédérale sabote la mobilisation

mercredi 4 mai 2016

Nous reprenons ici un article paru sur le blog « le rail déchainé ». Plusieurs syndicats CGT cheminots se sont déjà plaint des orientations fédérales. Là c’est pire encore :
{}
Les équipes syndicales combattives et les assemblées générales de grévistes qui se sont tenues depuis la grève du 9 mars sont à la recherche du déclic nécessaire pour permettre enfin le lancement d’une grève reconductible dans le secteur ferroviaire, en dépit des réticences et des « hésitations » des fédérations syndicales.
La date du 18 mai, avancée par les fédérations CGT, UNSA et SUD-Rail pour débuter un mouvement reconductible, si elle est bien tardive pour faire la convergence avec la mobilisation interprofessionnelle contre la loi travail, permet enfin de rassembler les équipes syndicales autour d’une même échéance et de redonner des perspectives à la mobilisation interpro.
Mais c’était sans compter sur l’imagination de la bureaucratie CGT qui cherche à tout prix à isoler la mobilisation des cheminot-e-s de la mobilisation interpro !
Ce 3 mai , la fédération CGT a une nouvelle fois décidé de reporter l’appel à la grève reconductible, cette fois au 1er juin, tout en décidant une succession d’appels à la grève courant mai les 18, 19, 23, 24…
Les équipes CGT qui ne se résignent pas face à cette stratégie totalement démobilisatrice doivent se servir de l’échéance du 18 mai pour démarrer la grève reconductible dans l’unité avec les équipes syndicales et les fédérations qui veulent réellement créer le rapport de force !
La stratégie de la fédération CGT cheminots qui refuse toute convergence interprofessionnelle, boycotte les assemblées générales pour éviter de débattre avec les grévistes, stigmatise toutes les initiatives de convergence et de construction de la mobilisation comme des tentatives de la déstabiliser témoignent d’un recentrage plus qu’inquiétant de cette fédération qui préfère assumer de saborder la mobilisation plutôt que d’en perdre le contrôle.
Cette attitude fait écho aux interventions de son secrétaire général au congrès confédéral de la CGT qui s’est fait le défenseur d’un syndicalisme rassemblé avec la CFDT, allant jusqu’à calomnier les fédérations SUD et FO accusées d’être les porteurs d’eau du FN !
Face à une attitude aussi caricaturale, les militant-e-s syndicaux sincères n’ont d’autre choix que de se coordonner dans chaque chantier, dans chaque région et de construire par eux-mêmes leur mouvement pour faire échec à ses stratégies de division !

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0