Communistes libertaires de la CGT

Filpac : le congrès explose en plein vol

mercredi 6 avril 2022

On savait que le 9° congrès de la Filpac, qui s’est ouvert lundi 4 avril serait tendu : une fédération effondrée à 13 000 adhérents dont un grand nombre de retraités, une bataille d’égo qui a fait le vide au sein même du bureau fédéral, des débats d’orientations impossibles et biaisés, le tout sur un fond objectivement difficile de déclin irrémédiable du secteur graphique.

Contrairement à ce qu’on entend parfois dans les couloirs de Montreuil, la bataille n’est pas entre « graphiques » et « papetiers ». C’est avant tout une longue dégénérescence démocratique où les egos jouent à plein les coups tordus, les retournements d’alliances et le partage des places de chef.

Tenu à l’écart de la vie fédérale, le syndicat général du livre parisien (SGLCE - 2 000 adhérents) a très longtemps hésité entre une position de retrait volontaire et une politique de présence combative dans les instances fédérales. Puisque finalement il était en position de force pour négocier sur son champs central, la presse parisienne, avec ou sans et même contre la direction fédérale...

C’est ainsi qu’il n’était pas illégitime que la Commission exécutive du SGLCE décide, par défiance, de retenir jusqu’au congrès l’essentiel de ses cotisations fédérales dans l’espoir de retrouver une place à la hauteur de ce qu’il représente. Décisions prise après de longs débats, des militants pointant du doigt le risque de se mettre en position de faiblesse vis-à-vis des autres syndicats en région.

Et c’est ainsi qu’en effet la direction fédérale usa de l’argument « cotisations » pour organiser un vote en ouverture de congrès pour exclure les cinq candidats du SGLCE à la futur commission exécutive nationale de la Filpac. Cinq candidats parmi lesquels, excusez du peu, David Dugué, n°2 de la confédération et Elsa Conseil qui fut coordinatrice de l’activité fédérale Filpac avant de devenir cheffe du cabinet de Martinez !

Notons qu’après avoir dénigré « Info’com » la direction fédérale semble prête à s’appuyer sur ce syndicat qui n’a de « combatif » que ses visuels sur internet...

Ne restait plus au SGLCE qu’à quitter le congrès, suivi par le syndicat des rotativistes (SIP-C) et les délégués « papetiers » de la Chapelle Darblay qui ont pris le temps de lire une déclaration fustigeant le secrétariat fédéral.

Impossible de dire à cette heure si un replâtrage sous l’égide du Bureau confédéral est encore possible, Martinez devant intervenir demain jeudi devant les congressistes. Où s’il faut s’attendre à la création d’un nouveau regroupement fédéral et sous quel forme. Ce qui resterait historiquement un drame épouvantable pour l’unité des travailleurs de la branche alors même qu’en 1936 le Livre joua un rôle dans la réunification syndicale et qu’en 1947, l’immense majorité des syndiqués décidèrent de ne pas suivre la scission FO ! Et dire que cette douloureuse explosion se joue pour l’essentiel entre militants qui ont tous de près ou de loin une attache forte au même parti : le PCF...

Débats du 53° congrès

  • Congrès : une contribution aux débats

    1er février
    Nous avons la bonne habitude, respectueusement pluraliste, de relayer des articles intéressants trouvés dans les publications libertaires ou syndicalistes révolutionnaires. Nous relayons donc ici une analyse des fractures dans la CGT à l’aube du 53° Congrès :
    https://plateformecl.org/cgt-les-en...
    Si nous évitons en général de commenter précisément (...)
  • Des militantes mobilisées autour de Marie Buisson

    1er février
    Vous trouverez ci joint un appel lancé par des dizaines de syndicalistes CGT dont des membres du bureau confédéral. Et aussi des figures bien connues comme Maryline Poulain dont le travail autour des sans-papiers ne pourra pas être disqualifié en le traitant de dérive « sociétale ».
    Lors d’une réunion récente des secrétaires généraux des fédérations la candidature pourtant largement validée par la CEC de (...)
  • Les lambertistes en campagne contre Marie Buisson

    10 janvier
    Les lambertistes du POI, affaiblis depuis la scission avec le POI-D, sont connus pour être le courant le plus brutal et manipulateur du trotskisme français. Ils sont connus aussi pour leur infiltration dans la franc-maçonnerie, et leur place importante dans Force ouvrière. Les plus anciens se souviennent que Lionel Jospin vient de ce courant. Officiellement « prêté » au PS pour faire face au PCF dans (...)
  • Des amendements féministes à débattre pour le 53°

    10 janvier
    Le collectif de militantes qui s’était signalé par un premier tract lors du dernier CCN publie une longue série d’amendements en espérant que les syndicats s’en emparent. En voici le texte. Vous pouvez contacter le collectif : syndicat.cgt.safe gmail.com
    LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS AU DOCUMENT D’ORIENTATION DU 53ÈME CONGRÈS
    Amendement 2T283 (Thème 2, paragraphe 283) (...)
  • Mateu pose sa candidature contre Marie Buisson

    19 décembre 2022
    Olivier Mateu, secrétaire général de l’Union départementale des Bouches du Rhône, vient d’annoncer sa candidature au poste de secrétaire général de la CGT après que le Bureau confédéral ait validé la candidature de Marie Buisson. Et les commentateurs de souligner la nouveauté de cette situation.
    Mais en vrai il n’est pas nouveau que plusieurs dirigeants s’affrontent pour prendre le poste. Sauf qu’alors (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0