Communistes libertaires de la CGT

Ford : Convoqués au commissariat !

samedi 16 avril 2016

Nous publions ici un tract des camarades de Ford à Blanquefort (33) qui appelle à soutenir les militants convoqués au commissariat de police :

RASSEMBLEMENTS DE PROTESTATION ET DE SOUTIEN CONTRE LES CONVOCATIONS POLICIÈRES SOLIDARITÉ AVEC LES SALARIÉS

MARDI 19 AVRIL À 9H ET 14H MERCREDI 20 AVRIL À 14H

Vendredi 8 avril avait lieu la première des auditions de salariés Ford par la police. Nous sommes 4 concernés : Eric, Laurent, Vincent, Philippe. Un 5ième camarade était sur cette liste « noire », notre regretté Carlos, décédé il y a 2 ans.
Pour rappel, Ford a porté plainte lors des deux dernières manifestations au salon de l’auto en 2012 et 2014. Cela commence à dater. La police n’avait pas donné suite à une affaire, considérant qu’elle avait des choses plus importante à traiter qu’une histoire de règlement de comptes d’une direction envers des salariés en lutte pour leurs emplois.
Le parquet (décisions du gouvernement ?) en a décidé autrement. Cela commence avec des convocations pour audition au commissariat de police. Nous ne savons évidemment pas si cela ira jusqu’à un procès en correctionnelle ou si cela s’arrêtera faute d’éléments sérieux.

C’est Eric qui a subi le premier « interrogatoire », lequel a duré 2h30 : Y a-t-il eu
préméditation ? Y avait-il volonté de dégrader ? Pourquoi avoir manifesté ? Pourquoi être monté sur une voiture ? Y avait-il un meneur ? …. La police a aussi précisé les plaintes de Ford, qui concernent les 4 de la même manière. A savoir « dégradation grave en réunion » de véhicules et du stand de Ford le 29 septembre 2012 et le 4 octobre 2014. Petit détail étonnant, Eric (comme Laurent) n’était pas présent à la manifestation de 2014 ! Ça montre tout le sérieux de la plainte de Ford.
Il est donc reproché à la bande des 4 d’avoir collé des autocollants sur les voitures (trop adhésif ?), d’avoir jeté des confetti sur le stand (trop ?), d’avoir abîmé un meuble, d’avoir abîmé des véhicules (sans preuve). Pourquoi ces 4 personnes et pas tous les autres ? Pourquoi les 5 mêmes salariés en 2012 et 2014 ? S’il est question de dégradations graves, comment se fait-il qu’aucun des nombreux média présents (télé, radio, presse, caméras, micro, photos) n’en aient pas parlé ni à l’époque ni après ? Pas une image, pas une info concernant d’éventuelles dégradations à part le
constat d’huissiers de la Ford Motor Company. Concernant le véhicule « dégradé » la facture de la réparation date de mars 2013, soit 6 mois après les faits !

Tout cela ne fait pas sérieux. Ces manifestations se sont très bien déroulées, dans un esprit déterminé certes (il s’agissait de la défense de nos emplois) mais aussi dans un ambiance festive.

Nous l’affirmons à nouveau tout c’est passé correctement. Il y a une réelle volonté de nuire de la part des dirigeants de Ford qui n’ont jamais apprécié ces actions qui touchaient à l’image de la multinationale. Il y a bien une volonté de s’en prendre à des salariés qui dénonçaient la politique de casse sociale de Ford. S’ajoute aujourd’hui la volonté de l’Etat de s’en prendre à l’action syndicale, de museler la contestation comme c’est le cas contre les salariés de Goodyear et ceux
d’Air France ou contre les militants écologistes de Notre Dame des Landes ou de Sivens.

NOUS APPELONS À DES RASSEMBLEMENTS
DEVANT L’HÔTEL DE POLICE À MÉRIADECK LORS DE CHACUNE DES CONVOCATIONS
MARDI 19 AVRIL À 9 HEURES (LAURENT) ET À 14 HEURES (VINCENT)
MERCREDI 20 AVRIL À 14 HEURES (PHILIPPE)
Vendredi 15 avril 2016

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0