Communistes libertaires de la CGT

Le Monde : Encore une « Noblecourtitude » !

mercredi 22 juillet 2020

Nous avons déjà plusieurs fois dans ce blog évoqué les articles et les éditoriaux de Michel Noblecourt dans Le Monde. Au delà de nos désaccords évidents avec la ligne éditoriale générale du quotidien, il reste incompréhensible qu’un journal par ailleurs sérieux laisse depuis si longtemps ce journaliste sévir sur un sujet auquel il ne connait rien...

Dans l’édition du 19/20 juillet 2020, l’éditorial (page 29) est un nouvel affront à l’intelligence des lecteurs. Le plus grave étant que s’il porte « la patte » Noblecourt, il n’est pas signé et doit donc être assumé par l’ensemble de la rédaction...

L’Edito évoque le texte commun des organisations patronales Medef/CPME/U2P auquel s’est joint exceptionnellement la FNSEA (agriculteurs industriels) signé avec le groupe CFDT/CGC/CFTC/UNSA. Ce document pleurniche auprès de Macron pour que « les partenaires sociaux » soient un peu plus écoutés autour de « priorités » qui, explique doctement l’édito, « rejoignent désormais celles pointées par le président de la République »... Et sans sourciller l’édito rappelle lesdites priorités dont « un meilleur partage de la valeur ajoutée » !

La rédaction du Monde, journal de référence (!), est donc convaincue sans la moindre hésitation de la volonté forte des organisations patronales à distribuer plus d’argent aux salariés de ce pays !?! Et de celle Macron qui lui-même affirme pourtant clairement qu’il vaut mieux baisser les salaires dans la période qui vient pour sauver les emplois...

L’édito poursuit en évoquant l’accord du Ségur de la santé comme « un signe tangible d’une possible détente ». Comme si la CFDT avait « tendu » les luttes sociales ou envisageait de le faire !

Enfin, la « ligne » Noblecourt s’impose en conclusion : La CFDT et l’UNSA sont « favorables au dialogue social » alors que la (méchante) CGT reste dans « une logique d’opposant ». Comme si la CGT ne participait pas aux négociations. Comme si elle ne signait pas autant (trop ?) d’accords que les autres centrales syndicales. Comme si elle était vraiment dans une « logique d’opposant » alors que, hélas, trop souvent affaiblie en forces mobilisables et faute d’orientation stratégique homogène, la CGT s’est révélée incapable de construire les grèves suffisantes pour faire reculer gouvernements et patrons...

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai 2019
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai 2019
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai 2019
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai 2019
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai 2019
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0