Communistes libertaires de la CGT

Le Monde : Encore une « Noblecourtitude » !

mercredi 22 juillet 2020

Nous avons déjà plusieurs fois dans ce blog évoqué les articles et les éditoriaux de Michel Noblecourt dans Le Monde. Au delà de nos désaccords évidents avec la ligne éditoriale générale du quotidien, il reste incompréhensible qu’un journal par ailleurs sérieux laisse depuis si longtemps ce journaliste sévir sur un sujet auquel il ne connait rien...

Dans l’édition du 19/20 juillet 2020, l’éditorial (page 29) est un nouvel affront à l’intelligence des lecteurs. Le plus grave étant que s’il porte « la patte » Noblecourt, il n’est pas signé et doit donc être assumé par l’ensemble de la rédaction...

L’Edito évoque le texte commun des organisations patronales Medef/CPME/U2P auquel s’est joint exceptionnellement la FNSEA (agriculteurs industriels) signé avec le groupe CFDT/CGC/CFTC/UNSA. Ce document pleurniche auprès de Macron pour que « les partenaires sociaux » soient un peu plus écoutés autour de « priorités » qui, explique doctement l’édito, « rejoignent désormais celles pointées par le président de la République »... Et sans sourciller l’édito rappelle lesdites priorités dont « un meilleur partage de la valeur ajoutée » !

La rédaction du Monde, journal de référence (!), est donc convaincue sans la moindre hésitation de la volonté forte des organisations patronales à distribuer plus d’argent aux salariés de ce pays !?! Et de celle Macron qui lui-même affirme pourtant clairement qu’il vaut mieux baisser les salaires dans la période qui vient pour sauver les emplois...

L’édito poursuit en évoquant l’accord du Ségur de la santé comme « un signe tangible d’une possible détente ». Comme si la CFDT avait « tendu » les luttes sociales ou envisageait de le faire !

Enfin, la « ligne » Noblecourt s’impose en conclusion : La CFDT et l’UNSA sont « favorables au dialogue social » alors que la (méchante) CGT reste dans « une logique d’opposant ». Comme si la CGT ne participait pas aux négociations. Comme si elle ne signait pas autant (trop ?) d’accords que les autres centrales syndicales. Comme si elle était vraiment dans une « logique d’opposant » alors que, hélas, trop souvent affaiblie en forces mobilisables et faute d’orientation stratégique homogène, la CGT s’est révélée incapable de construire les grèves suffisantes pour faire reculer gouvernements et patrons...

Débats du 53° congrès

  • Des militantes mobilisées autour de Marie Buisson

    17 janvier
    Vous trouverez ci joint un appel lancé par des dizaines de syndicalistes CGT dont des membres du bureau confédéral. Et aussi des figures bien connues comme Maryline Poulain dont le travail autour des sans-papiers ne pourra pas être disqualifié en le traitant de dérive « sociétale ».
    Lors d’une réunion récente des secrétaires généraux des fédérations la candidature pourtant largement validée par la CEC de (...)
  • Les lambertistes en campagne contre Marie Buisson

    10 janvier
    Les lambertistes du POI, affaiblis depuis la scission avec le POI-D, sont connus pour être le courant le plus brutal et manipulateur du trotskisme français. Ils sont connus aussi pour leur infiltration dans la franc-maçonnerie, et leur place importante dans Force ouvrière. Les plus anciens se souviennent que Lionel Jospin vient de ce courant. Officiellement « prêté » au PS pour faire face au PCF dans (...)
  • Des amendements féministes à débattre pour le 53°

    10 janvier
    Le collectif de militantes qui s’était signalé par un premier tract lors du dernier CCN publie une longue série d’amendements en espérant que les syndicats s’en emparent. En voici le texte. Vous pouvez contacter le collectif : syndicat.cgt.safe gmail.com
    LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS AU DOCUMENT D’ORIENTATION DU 53ÈME CONGRÈS
    Amendement 2T283 (Thème 2, paragraphe 283) (...)
  • Mateu pose sa candidature contre Marie Buisson

    19 décembre 2022
    Olivier Mateu, secrétaire général de l’Union départementale des Bouches du Rhône, vient d’annoncer sa candidature au poste de secrétaire général de la CGT après que le Bureau confédéral ait validé la candidature de Marie Buisson. Et les commentateurs de souligner la nouveauté de cette situation.
    Mais en vrai il n’est pas nouveau que plusieurs dirigeants s’affrontent pour prendre le poste. Sauf qu’alors (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0