Communistes libertaires de la CGT

Lutte Ouvrière nostalgique du PCF ???

mardi 23 mai 2017

Dans un article publié sur le site A l’encontre, Jean-Pierre Mercier, militant CGT de PSA et porte-parole (plutôt bon) de Lutte Ouvrière déclare : « A la CGT, on a commis une erreur en prenant nos distances avec le PC ». Voici l’extrait d’un article consacré au vote FN dans la classe ouvrière :

« Très satisfait » de la politique de la CGT de virer systématiquement tout cégétiste passé du rouge au bleu marine, Jean-Pierre Mercier en veut cependant à sa centrale d’avoir abandonné le militantisme politique : « On a commis une erreur en prenant nos distances avec le parti communiste pendant les années Thibault. Couper le cordon s’est traduit par “maintenant, on ne parle plus politique”. C’est une connerie. La politique, c’est le quotidien des gens. On n’a plus de militants avec une conscience politique. Et maintenant, on dit en interne “il faut combattre le FN”, donc refaire de la politique, ce qui n’est plus un automatisme. C’est de moins en moins naturel et simple de dire à un camarade “pour qui tu votes ?” dans un syndicat. » Extrait de : https://alencontre.org/europe/franc...

On comprend mieux le silence souvent surprenant des militants de LO dans la CGT et la faiblesse de leur activité critique contre les dérives réformistes. Mercier déplore le manque de « conscience politique » là où nous déplorons le manque de conscience de classe. La nuance est de taille ! Chez LO, ils ne rêvent pas de rétablir l’indépendance syndicaliste révolutionnaire de la CGT mais seulement de se substituer au PCF et de prendre en main la courroie de transmission...

S’il est vrai que les dirigeants autour de Thibault, en accord avec la direction du PCF, ont parachevé la dépolitisation de la CGT, le problème pour nous n’est pas de rétablir une évidence électorale, un lien avec quelque parti dirigeant qu’il soit mais de redonner tout son sens politique à l’activité syndicale, celui de la double besogne identifiée par la Charte d’Amiens : défense des intérêts immédiats et construction du socialisme.

La question « pour qui tu votes », question qui divise inutilement le champ militant (voir la querelle stupide entre réformistes de la FI et du PCF pour les prochaines législatives) nous parait totalement secondaire. Votez au choix LO, NPA, PCF, FI etc... et même abstenez-vous autant que vous voulez mais votez tous ensemble pour la grève générale expropriatrice, la vraie réponse politique face à l’offensive des capitalistes !

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0