Communistes libertaires de la CGT

Nantes : L’Union locale demande un préavis de grève interpro

jeudi 24 mai 2018

La Commission Exécutive de l’UL CGT de Nantes s’adresse à la direction confédérale pour un préavis qui facilite l’activité gréviste et la convergence :

Motion
pour un préavis de grève inter-professionnel couvrant mai-juin-juillet

Cher.e.s camarades,
Nous adressons cette motion à la Confédération. Nous constatons que les niveaux de mobilisation dans les différents secteurs contre le grand plan de destruction social du gouvernement Macron sont divers.
Certains secteurs, comme la SNCF, sont engagés dans un mouvement de grève reconductible. Dans d’autres la situation est « frémissante » comme aux impôts où plusieurs jours de grève sont déposés en mai et un préavis couvre l’ensemble des jours ouvrés de mai, ou encore comme à EDF où des préavis couvrent plusieurs jours.
Dans d’autres secteurs la situation n’est pas encore mûre pour lancer un appel à la grève ayant suffisamment de chances de succès. Pourtant des fronts sont ouverts dans d’autres secteurs contre la politique de casse du gouvernement et, par exemple, dans le mouvement étudiant.
Les cheminot.e.s ou les étudiant.e.s appellent à des actions dans plusieurs ville en France. Le temps que le travail militant dans les entreprises porte ses fruits et permette de conscientiser un plus grand nombre de salarié.e.s, et en continuant celui-ci, nous avons aussi intérêt à pouvoir réunir parfois, sur des actions ponctuelles (actions dans les gares, sur les universités, ailleurs…) le plus grand nombre de militant.e.s, pour que celles-ci soient un succès, et qu’elles constituent à leur tour une base pour une mobiliser dans chaque entreprise.
Mais dans les autres secteurs, aucun préavis ne permet de couvrir des camarades qui souhaiteraient soutenir ces actions. Ceux qui peuvent avoir un minimum de souplesse sur leur congé, ou pour poser des mandats syndicaux le feront, mais de nombreux.euses militant.e.s ne pourront pas, même s’ils.elles le souhaiteraient, participer à ces initiatives. La « convergence des luttes » est dans ce contexte difficile à organiser.
Les situations sont trop diverses en France pour poser des préavis ponctuels adéquats pour toutes et tous. Pour avoir le maximum de souplesse pour organiser un mouvement partout en France, un mouvement qui doit embrasser les couches les plus larges de salarié.e.s s’il veut espérer gagner contre l’ensemble des plans destructeurs en cours, c’est un préavis large, couvrant par exemple les mois restants jusqu’aux grandes vacances qu’il serait judicieux de déposer.
Ainsi dans chaque ville, département et région, selon les réalités propres, les salarié.e.s militant.e.s pourront organiser leur calendrier sans avoir le soucis permanent de savoir « est-ce qu’ils sont couverts par un préavis quelconque ». A chacun.e de construire la mobilisation sur les rythmes qui lui semblent adéquats selon les contraintes et enjeux locaux.
D’où notre demande : Pouvoir disposer d’un préavis de grève inter-professionel couvrant les mois de mai-juin-juillet.
Fraternellement,
L’Union Locale CGT de Nantes
Le 17 mai 2018

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0