Communistes libertaires de la CGT

Retraites : La Ferc pose de bonnes questions

lundi 12 février 2018

Même si l’offensive de Macron semble décalée d’un an, nous allons nous retrouvé une nouvelle fois avec un défi posé et un calendrier annoncé. Le nouveau bras de fer qui s’annonce vise à effacer les acquis sociaux de certains secteurs du salariat concernant les retraites et bien sûr c’est au nom de l’égalité que Macron s’apprête à raboter pour baisser les avantages des uns, sans même faire monter les avantages des autres...

Nous avons toujours considéré que les acquis des uns permettaient de tirer vers le haut l’ensemble des salariés. Egaliser oui mais vers le haut !

C’est pourquoi la déclaration de la FERC des 25/26 janvier doit être lue attentivement :

Motion CEF des 25 et 26 janvier 2018 : à propos de la prochaine « réforme » des retraites

Macron a annoncé clairement sa volonté de créer un régime unique de retraites, par points, à cotisations définies, à la suédoise, à prestations non définies. Il voulait aller vite et aboutir en 2018. Sachant le sujet explosif, il semble avoir reporté d’un an son ambition pour mettre à profit l’année qui vient espérant trouver un terrain d’entente avec les syndicats. Le gouvernement a déclaré qu’il voulait « une co-construction avec les organisations syndicales et les organisations patronales en partant du programme électoral de La République En Marche. »
L’année 2018 sera donc capitale, d’autant qu’auront lieu en décembre les élections professionnelles dans la fonction publique, dans lesquelles la FERC CGT et toute la CGT ont gros à jouer.
Récemment sorti, le 4 pages « La retraite, Valeurs et propositions de la CGT » pose un certain nombre de problèmes à la FERC :

  • Seules les retraites du secteur privé y figurent.
  • Il n’y est à aucun moment fait mention du Code des pensions civiles et militaires (donc des fonctionnaires de l’État, plus d’1 million dans le seul champ de la FERC), ni de la CNRACL (territoriaux et hospitaliers), ni des régimes spéciaux (cheminots, RATP, ex EDF-GDF, …). Or, les garanties statutaires du Code des pensions sont une pointe avancée des conquêtes sociales en la matière que la CGT a toujours défendues, en particulier le calcul sur les 6 derniers mois.
  • La revendication de socle commun et de maison commune de l’ensemble des régimes de retraite chargée du pilotage d’ensemble avait semé le trouble chez les militant·es et les adhérent·es de la CGT. Aujourd’hui le projet Macron sous couvert de « système universel » propose le pire pour tou.tes et le nivellement par le bas.
  • L’énumération des garanties essentielles manque pour le moins de précisions pourtant indispensables : « Un niveau de pension d’au moins 75 % du revenu d’activité pour une carrière complète », 75 % de quoi si on ne dit pas pour combien d’annuités cotisées ? « Possibilité d’un départ à 60 ans » ne dit pas avec combien d’années cotisées.

Au moment où les plus graves menaces sont clairement annoncées, la FERC CGT se prononce pour le maintien :

  • du Code des pensions civiles et militaires qui constitue l’un des piliers fondamentaux du statut et un mécanisme essentiel de la fonction publique de carrière,
  • du calcul de la pension sur le salaire de référence calculé sur les 6 derniers mois,
  • de la CNRACL et de tous les régimes spéciaux,
  • de l’IRCANTEC (retraite complémentaire des contractuel·les de la fonction publique),
  • de la péréquation qui permet aux retraité·es de bénéficier des avantages des actifs.

La FERC se tient à disposition de l’organisation dès maintenant pour aider à mobiliser les salarié·es et les retraité·es pour défendre notre système de retraites basé sur les cotisations sociales et plus largement celui de la Sécurité Sociale afin de porter les revendications CGT pour faire échec au projet Macron à venir.
Vote à l’unanimité.

Débats du 52° congrès

  • Amendements du SGLCE aux textes du 52° Congrès

    14 avril
    Le Syndicat Général du Livre et de la Communication Ecrite (plus de deux mille adhérents en Ile de France) a retenu trois amendements après un débat en commission exécutive et une AG de militants :
    Annexe statutaire
    Page 34, 3e paragraphe.
    Après « au mouvement de transformation sociale », ajouter :
    avec pour objectif l’abolition du système capitaliste et la socialisation des moyens de production.  (...)
  • FNIC : Analyses sur le 52° Congrès

    14 avril
    La fédération de la Chimie a produit une analyse exigeante des documents proposés pour le congrès confédéral. Comme les documents eux-mêmes, le texte est trop long pour être publié ici mais il mérite d’être lu attentivement.
    Les habitués de notre blog sauront par eux-mêmes faire le tri entre critiques et propositions que nous pouvons partager et celles qui nous paraissent éloignées (en particulier sur la (...)
  • Un article dans Alternative libertaire

    8 avril
    Nous tenterons de publier tous les articles trouvés dans la presse libertaire à propos du 52° congrès. Voici celui d’Alternative libertaire ; mars 2019 :
    CGT : Voyage entre les lignes du 52e congrès confédéral
    Le 51e congrès, en 2016, avait stabilisé une direction légitime après les errements des dernières années Thibault et la parenthèse Le Paon. Mais il n’avait réglé aucun débat stratégique. À la peine (...)
  • Fédés et UDs : Un Appel inédit à la veille du congrès !

    29 mars
    Nous publions ici l’appel signé de deux fédérations et plusieurs UD CGT. Nous pouvons en partager l’appel à l’unité avec les mouvements sociaux en cours et à l’ensemble des organisations « progressistes ». Encore faudrait-il faire la clarté sur ce terme !
    Car le texte fait l’impasse sur le fait que les reculs historiques que nous subissons depuis des années, qui se sont accélérés avec le gouvernement (...)
  • Tous les articles relatifs au 51ème congrès

    31 décembre 2016

    Tous les articles relatifs au 51ème congrès


Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0