Communistes libertaires de la CGT

Retraites : La Ferc pose de bonnes questions

lundi 12 février 2018

Même si l’offensive de Macron semble décalée d’un an, nous allons nous retrouvé une nouvelle fois avec un défi posé et un calendrier annoncé. Le nouveau bras de fer qui s’annonce vise à effacer les acquis sociaux de certains secteurs du salariat concernant les retraites et bien sûr c’est au nom de l’égalité que Macron s’apprête à raboter pour baisser les avantages des uns, sans même faire monter les avantages des autres...

Nous avons toujours considéré que les acquis des uns permettaient de tirer vers le haut l’ensemble des salariés. Egaliser oui mais vers le haut !

C’est pourquoi la déclaration de la FERC des 25/26 janvier doit être lue attentivement :

Motion CEF des 25 et 26 janvier 2018 : à propos de la prochaine « réforme » des retraites

Macron a annoncé clairement sa volonté de créer un régime unique de retraites, par points, à cotisations définies, à la suédoise, à prestations non définies. Il voulait aller vite et aboutir en 2018. Sachant le sujet explosif, il semble avoir reporté d’un an son ambition pour mettre à profit l’année qui vient espérant trouver un terrain d’entente avec les syndicats. Le gouvernement a déclaré qu’il voulait « une co-construction avec les organisations syndicales et les organisations patronales en partant du programme électoral de La République En Marche. »
L’année 2018 sera donc capitale, d’autant qu’auront lieu en décembre les élections professionnelles dans la fonction publique, dans lesquelles la FERC CGT et toute la CGT ont gros à jouer.
Récemment sorti, le 4 pages « La retraite, Valeurs et propositions de la CGT » pose un certain nombre de problèmes à la FERC :

  • Seules les retraites du secteur privé y figurent.
  • Il n’y est à aucun moment fait mention du Code des pensions civiles et militaires (donc des fonctionnaires de l’État, plus d’1 million dans le seul champ de la FERC), ni de la CNRACL (territoriaux et hospitaliers), ni des régimes spéciaux (cheminots, RATP, ex EDF-GDF, …). Or, les garanties statutaires du Code des pensions sont une pointe avancée des conquêtes sociales en la matière que la CGT a toujours défendues, en particulier le calcul sur les 6 derniers mois.
  • La revendication de socle commun et de maison commune de l’ensemble des régimes de retraite chargée du pilotage d’ensemble avait semé le trouble chez les militant·es et les adhérent·es de la CGT. Aujourd’hui le projet Macron sous couvert de « système universel » propose le pire pour tou.tes et le nivellement par le bas.
  • L’énumération des garanties essentielles manque pour le moins de précisions pourtant indispensables : « Un niveau de pension d’au moins 75 % du revenu d’activité pour une carrière complète », 75 % de quoi si on ne dit pas pour combien d’annuités cotisées ? « Possibilité d’un départ à 60 ans » ne dit pas avec combien d’années cotisées.

Au moment où les plus graves menaces sont clairement annoncées, la FERC CGT se prononce pour le maintien :

  • du Code des pensions civiles et militaires qui constitue l’un des piliers fondamentaux du statut et un mécanisme essentiel de la fonction publique de carrière,
  • du calcul de la pension sur le salaire de référence calculé sur les 6 derniers mois,
  • de la CNRACL et de tous les régimes spéciaux,
  • de l’IRCANTEC (retraite complémentaire des contractuel·les de la fonction publique),
  • de la péréquation qui permet aux retraité·es de bénéficier des avantages des actifs.

La FERC se tient à disposition de l’organisation dès maintenant pour aider à mobiliser les salarié·es et les retraité·es pour défendre notre système de retraites basé sur les cotisations sociales et plus largement celui de la Sécurité Sociale afin de porter les revendications CGT pour faire échec au projet Macron à venir.
Vote à l’unanimité.

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0