Communistes libertaires de la CGT

Roissy : Grève et blocage

mercredi 8 juin 2016

Nous publions le communiqué de l’Union locale de Roissy-Aéroport et de l’UD CGT 93. Si l’action de blocage est restée symbolique (de nombreux militants auraient préférer bloquer la zone de frêt et les avions cargos), le taux de grévistes dans plusieurs entreprises du site est un signe que la mobilisation continue de progresser dans les boites du privé :

Répondant à l’appel de l’intersyndicale CGT, FO, Sud Aérien de l’aéroport de Roissy, 900 travailleurs ont manifesté ce matin au Terminal 2E, entravant l’embarquement des passagers du « Hub » d’Air France. Aux cris de « Retrait de la loi Travail », les travailleurs ont ensuite mis en place des piquets stoppant l’accès routier aux Terminaux 2 E et 2 F provoquant une mise à l’arrêt des véhicules sur l’ensemble des routes desservant le Terminal 2. Après 1 h 30 de blocage, une assemblée de lutte s’est tenue au Terminal 2 E au cours de laquelle se sont exprimés des militants syndicaux de plusieurs entreprises en grève à Roissy, mais aussi d’autres secteurs venus en renfort, notamment des cheminots, des travailleurs de l’Energie, mais aussi des jeunes de l’UNEF et de la FIDL.
A Roissy, l’appel à la grève a été très suivi dans le secteur de la sûreté, où l’on recense plus de 400 grévistes dans la société ICTS par exemple. Dans le secteur du Cargo, on compte plus de 90 % de grévistes chez AEROPISTE. Dans l’assistance en escale, on dénombre 34 grévistes chez GH TEAM PASSENGERS, une toute nouvelle base CGT, plus de 50 % chez GH TEAM RAMP SERVICE, et 84 % chez SAMSIC APMR. Après plusieurs semaines de mobilisation, le nombre de grévistes ne cesse d’augmenter.
Les grèves en cours dans les raffineries, les ports, la fonction publique, la collecte des déchets, l’énergie, et tant d’autres dans les entreprises du secteur privé, montrent l’exemple à suivre aux travailleurs s’ils veulent obtenir le retrait du projet de loi. C’est la grève, son extension et sa généralisation, qui mènera à la victoire.
La première phase de la mobilisation, sous la forme de journées d’action, a permis d’adresser une série d’avertissements au gouvernement. Le maintien du projet de loi malgré l’opposition d’une majorité, sous la contrainte du « 49-3 », l’offensive médiatique et la répression policière n’appellent maintenant qu’une seule réponse du mouvement ouvrier : LA GREVE.
Par la grève et la manifestation de ce 7 juin, les travailleurs de Roissy ont montré qu’ils sont prêts à passer à l’étape suivante. Dans cette perspective, l’Union Départementale CGT 93 et l’Union Locale CGT de Roissy appellent leurs militants, leurs adhérents et tous les travailleurs de l’aéroport de Roissy et de Seine-Saint-Denis à organiser dès maintenant la grève à partir du mardi 14 juin, jusqu’au retrait du projet de loi, ni amendable, ni négociable.
A Roissy CDG, le 7 juin 2016

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0