Communistes libertaires de la CGT

SNCF : Communiqué du syndicat de Nîmes

vendredi 10 juin 2016

Nous publions ici le communiqué du syndicat CGT des cheminots de Nîmes :

Nous sommes en grève reconductible depuis 10 jours contre la casse de notre règlementation RH0077 organisée main dans la main par la direction et le gouvernement. Avant le début du mouvement de grève, le 1er Juin, nous avions appelé à 8 autres journées de mobilisation pour contrecarrer les plans néfastes de nos dirigeants.

L’adhésion massive des cheminots à nos revendications nous conforte dans notre démarche de lutte pour sauvegarder nos acquis et obtenir le RH 0077 minimum pour tous les cheminots, du public comme du privé.

Malgré cela, des organisations syndicales irresponsables ont apposé leur signature à la convention collective nationale et à l’accord d’entreprise. N’hésitant pas à laisser notre entreprise publique de service public en pâture à la classe capitaliste et au moins disant social.
L’accord d’entreprise comporte un article 49 ignoble, permettant à la direction de déroger à la règlementation sous prétexte de concurrence où « d’économies à faire » ! De nombreux reculs sont maintenus !

La CCN est d’un niveau très bas, ce qui favoriserait le dumping social et le chantage à l’emploi !

Nous rappelons qu’il s’agit pour nous d’un accord minoritaire qui ne représente en rien la volonté des cheminots. Le patronat tente de passer en force pour nous écraser et nous faire taire, à l’image des menaces de réquisitions !

Dans nos journées de luttes, nous n’avons jamais perdu de vue la violence dont le gouvernement fait preuve envers les salariés et la C.G.T. L’utilisation du 49.3 pour imposer sa loi « travail », véritable loi du capital qui constitue une attaque sans précédent contre nos droits.

Notre Confédération est lancée dans la bataille et nous y occuperons notre place pour être à l’offensive lors des journées de mobilisations à venir, comme le 14 Juin.

Dans plusieurs secteurs d’activité, les salariés se mobilisent. Des préavis de grève sont déposés dans l’aérien, les bus, les éboueurs de Paris sont en grève reconductible… Nous devons tout mettre en œuvre pour que nos revendications soient entendues. Dans l’entreprise comme auprès du gouvernement !

Ainsi, nous appelons toutes les assemblées générales à faire de même pour amplifier les mobilisations partout où cela est possible, afin d’obtenir :

Un accord de branche au niveau du RH0077 minimum pour tous les cheminots, public/privé.
L’ouverture de négociations salariales.
Le retrait de la loi travail.
Les 32 heures de travail hebdomadaire.
Un code du travail du XXIème siècle.
Nîmes, le 10 Juin 2016

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)
  • Un article dans Alternative libertaire

    8 avril
    Nous tenterons de publier tous les articles trouvés dans la presse libertaire à propos du 52° congrès. Voici celui d’Alternative libertaire ; mars 2019 :
    CGT : Voyage entre les lignes du 52e congrès confédéral
    Le 51e congrès, en 2016, avait stabilisé une direction légitime après les errements des dernières années Thibault et la parenthèse Le Paon. Mais il n’avait réglé aucun débat stratégique. À la peine (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0