Communistes libertaires de la CGT

Spartacus : la vénérable maison d’édition rejoint Syllepse

lundi 23 janvier 2023

Le tout premier ouvrage publié par les Cahiers Spartacus, Seize fusillés de Victor Serge, dénonçait le premier des grands procès staliniens en URSS. C’était en 1936. C’est dire l’incroyable pan d’histoire sociale et politique que représente ce qui deviendra par la suite les éditions Spartacus. Dans leur catalogue, on retrouve pêle-mêle d’importants noms des luttes sociales du xxe siècle, comme Piotr Archinov, Paul Mattick, Rudolf Rocker, Maurice Dommanget, Daniel Guérin ou encore Rosa Luxemburg, figure du soulèvement spartakiste de 1919. Car c’est d’abord à ce mouvement révolutionnaire allemand, plus qu’au célèbre meneur de la révolte des esclaves sous la Rome antique, que fait référence le nom de cette maison quasi nonagénaire.

Pour Daniel Guerrier, président de l’association des Amis de Spartacus qui gérait les éditions, cette longévité s’explique d’abord par une absence de dogmatisme : « Nous avons toujours veillé à ne pas devenir l’officine d’une petite secte d’ultra gauche. Nous nous inscrivons dans une vieille tradition marxiste, conseilliste, syndicaliste-révolutionnaire… Pour schématiser, à la gauche de Lénine. Mais nous refusons d’avoir une ligne tranchée. Nous n’avons d’ailleurs pas tous les mêmes opinions politiques au sein des Amis. » Un éclectisme qui a pu en défriser certain : « Pour les anars, nous étions trop marxistes, pour les marxistes, trop libertaires ! »

Les éditions Spartacus n’auront toutefois jamais cessé de porter l’éducation populaire chère à leur fondateur René Lefeuvre. Ce maçon autodidacte, devenu correcteur de presse, aura créé, animé, financé souvent de sa poche l’entreprise. Mais il a également eu à cœur de la partager et la pérenniser, se souvient Daniel : « René est décédé en 1988, mais, dès 1979, il fondait l’association qui prendrait sa suite et on préparait le tuilage avec lui. »

Cette volonté de transmission, les successeurs de Lefeuvre se devaient de l’honorer. Constatant le ralentissement de leurs activités, les Amis de Spartacus, vieillissants et réduits à sept personnes, ont refusé la fatalité d’une mort lente. « On a vu trop d’initiatives militantes indépendantes disparaître, et beaucoup de leur histoire avec », se désole Daniel. Le collectif s’est d’abord attaché à ce que l’intégralité du fonds soit correctement conservée dans des espaces aussi bien militants qu’universitaires. Passé ce travail patrimonial, restait à trouver comment poursuivre l’aventure et en premier lieu comment assurer la circulation des nombreux titres encore dignes d’intérêt aujourd’hui – 78 ouvrages ont été retenus, soit plus ou moins la moitié du catalogue.

Les éditions Spartacus redeviennent ainsi en ce mois de janvier les « Cahiers Spartacus », une toute nouvelle collection chez Syllepse. Une maison d’édition elle aussi associative, « ayant des liens organiques avec le mouvement social, et dans laquelle nous avons confiance », explique Daniel. Qui précise que des conditions ont tout de même été posées : « Qu’ils fassent réellement vivre Spartacus ! Qu’ils poursuivent la diffusion des quelque 8 000 volumes que nous leur cédons, qu’ils rééditent les ouvrages épuisés qui le méritent. Et qu’ils continuent à enrichir la collection si d’aventure ils repèrent des textes qui y auraient leur place. » Une transaction à zéro euro : « On donne tout, cadeau ! Nous sommes une structure non commerciale qui a toujours été animée par des bénévoles, et de toute façon, on arrête. Le plus important est d’assurer la pérennisation de Spartacus. Mais c’était assez drôle de voir ces anticapitalistes notoires l’accepter difficilement. En bons marxistes pour qui tout a une valeur, ils souhaitaient nous payer un minimum ! »

Saluons un passage de relais trop rare. Et espérons que cette nouvelle vie chez Syllepse sera l’occasion de redynamiser un fonds peu visible ces dernières années, la faute notamment à des choix graphiques pas toujours très engageants. Que Spartacus, pour reprendre les mots de Lefeuvre, nous « arme idéologiquement » et nous « prépare à la lutte sur tous les terrains » encore un bon bout de temps !

Benoît Godin (Repris du mensuel CQFD de janvier 23)

Pour retrouver le catalogue :
https://www.syllepse.net/cahiers-sp...

Débats du 53° congrès

  • Des militantes mobilisées autour de Marie Buisson

    17 janvier
    Vous trouverez ci joint un appel lancé par des dizaines de syndicalistes CGT dont des membres du bureau confédéral. Et aussi des figures bien connues comme Maryline Poulain dont le travail autour des sans-papiers ne pourra pas être disqualifié en le traitant de dérive « sociétale ».
    Lors d’une réunion récente des secrétaires généraux des fédérations la candidature pourtant largement validée par la CEC de (...)
  • Les lambertistes en campagne contre Marie Buisson

    10 janvier
    Les lambertistes du POI, affaiblis depuis la scission avec le POI-D, sont connus pour être le courant le plus brutal et manipulateur du trotskisme français. Ils sont connus aussi pour leur infiltration dans la franc-maçonnerie, et leur place importante dans Force ouvrière. Les plus anciens se souviennent que Lionel Jospin vient de ce courant. Officiellement « prêté » au PS pour faire face au PCF dans (...)
  • Des amendements féministes à débattre pour le 53°

    10 janvier
    Le collectif de militantes qui s’était signalé par un premier tract lors du dernier CCN publie une longue série d’amendements en espérant que les syndicats s’en emparent. En voici le texte. Vous pouvez contacter le collectif : syndicat.cgt.safe gmail.com
    LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS AU DOCUMENT D’ORIENTATION DU 53ÈME CONGRÈS
    Amendement 2T283 (Thème 2, paragraphe 283) (...)
  • Mateu pose sa candidature contre Marie Buisson

    19 décembre 2022
    Olivier Mateu, secrétaire général de l’Union départementale des Bouches du Rhône, vient d’annoncer sa candidature au poste de secrétaire général de la CGT après que le Bureau confédéral ait validé la candidature de Marie Buisson. Et les commentateurs de souligner la nouveauté de cette situation.
    Mais en vrai il n’est pas nouveau que plusieurs dirigeants s’affrontent pour prendre le poste. Sauf qu’alors (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0