Communistes libertaires de la CGT

Violences policières contre les jeunes : La CGT a un devoir de solidarité

samedi 19 mars 2016

Blocages de lycées, AG dans les Facs, manifestations « interdites », convergences étudiants/salariés... les gardes à vues, les provocations et les violences délibérées se sont multipliées dans toutes les villes de France. Les militants CGT se doivent d’êtres présents chaque fois que possible, non pas pour « encadrer » les jeunes mais pour les soutenir. La solidarité doit aussi jouer à plein vis à vis des jeunes qui encourent des poursuites judiciaires.

Nous publions une déclaration de l’UD de Paris qui va dans le bon sens :

LA CGT DENONCE LA VIOLENCE POLICIERE A TOLBIAC

L’Union locale CGT du 13ème arrondissement et l’Union départementale CGT de Paris dénoncent les violences policières du 17 mars 2016 à l’encontre des étudiants du campus de Tolbiac.
Ceux-ci mènent une lutte exemplaire pour le retrait du projet de loi El Khomri, ainsi que pour construire un tout autre avenir que celui qui leur est promis par le gouvernement Hollande-Valls et par le patronat. Ils ont été empêchés hier de tenir leur assemblée générale, plusieurs d’entre eux ont été victime de violence policière, et 5 d’entre eux ont été arrêtés. Des journalistes ont également été malmenés par les forces de police.
Nous approuvons les condamnations faites par les organisations et coordinations étudiantes, qui pointent du doigt la responsabilité de l’université dans ces événements. En effet, en refusant aux étudiants le droit de se réunir en assemblée générale, ce qui est pourtant parfaitement légitime, la direction de l’université est à l’origine des incidents.
Nous ajoutons que la préfecture de police aurait été mieux inspirée de contribuer à faire du quartier Tolbiac-Olympiades un lieu tranquille pour ses habitants en cette fin d’après-midi du 17 mars plutôt que d’exposer les habitants, adultes et enfants, à des scènes de violence et aux effets des gaz lacrymogènes ! Les étudiants qui luttent pour leur avenir ne sont pas des délinquants : ils agissent, en convergence avec les lycéens, les salariés et les retraités, pour l’intérêt général.
Nous allons encore davantage tisser des liens solidaires entre la CGT et les étudiants, en participant à leurs assemblées générales, en les invitant aux nôtres, en menant ensemble le travail d’explication sur les dangers du projet de loi « travail », et en luttant ensemble notamment dans la rue. Paris, le 18 mars 2016

Débats du 53° congrès

  • Des militantes mobilisées autour de Marie Buisson

    17 janvier
    Vous trouverez ci joint un appel lancé par des dizaines de syndicalistes CGT dont des membres du bureau confédéral. Et aussi des figures bien connues comme Maryline Poulain dont le travail autour des sans-papiers ne pourra pas être disqualifié en le traitant de dérive « sociétale ».
    Lors d’une réunion récente des secrétaires généraux des fédérations la candidature pourtant largement validée par la CEC de (...)
  • Les lambertistes en campagne contre Marie Buisson

    10 janvier
    Les lambertistes du POI, affaiblis depuis la scission avec le POI-D, sont connus pour être le courant le plus brutal et manipulateur du trotskisme français. Ils sont connus aussi pour leur infiltration dans la franc-maçonnerie, et leur place importante dans Force ouvrière. Les plus anciens se souviennent que Lionel Jospin vient de ce courant. Officiellement « prêté » au PS pour faire face au PCF dans (...)
  • Des amendements féministes à débattre pour le 53°

    10 janvier
    Le collectif de militantes qui s’était signalé par un premier tract lors du dernier CCN publie une longue série d’amendements en espérant que les syndicats s’en emparent. En voici le texte. Vous pouvez contacter le collectif : syndicat.cgt.safe gmail.com
    LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS AU DOCUMENT D’ORIENTATION DU 53ÈME CONGRÈS
    Amendement 2T283 (Thème 2, paragraphe 283) (...)
  • Mateu pose sa candidature contre Marie Buisson

    19 décembre 2022
    Olivier Mateu, secrétaire général de l’Union départementale des Bouches du Rhône, vient d’annoncer sa candidature au poste de secrétaire général de la CGT après que le Bureau confédéral ait validé la candidature de Marie Buisson. Et les commentateurs de souligner la nouveauté de cette situation.
    Mais en vrai il n’est pas nouveau que plusieurs dirigeants s’affrontent pour prendre le poste. Sauf qu’alors (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0