Communistes libertaires de la CGT

32h : Une mesure « finançable »...

vendredi 8 avril 2022

La Commission exécutive confédérale (CEC) du 5 avril dernier a validé le matériel de campagne pour les 32 heures qui sera présenté au CCN de mai. Dommage que le travail n’ait pas pu aboutir plus tôt, cela aurait permis à la CGT de peser positivement durant ces longs mois durant lesquels la tambouille électoraliste a pris tant de place dans le quotidien de trop de militants syndicaux...

La CEC annonce cependant un matériel de campagne ambitieux, prenant le temps de contrer un à un les arguments habituels contre la réduction du temps de travail. Tant mieux. On attends avec impatience le jugement sur les 35h du gouvernement Jospin/Gayssot, tant la loi Aubry fut l’occasion d’une destruction profonde du droit du travail imposant annualisation et flexibilité du temps de travail en échange du passage de 39 à 35h. A l’époque nous n’étions pas nombreux à nous y opposer... Un « donnant-donnant » tellement avantageux que les patrons ne l’ont finalement jamais vraiment remis en cause malgré les cris d’orfraies et les promesses de la droite.

Reste un volet de la campagne qui nous questionne : les 32h seraient « finançables » et la CGT se fait fort de le démontrer. Comment en régime capitaliste serait-il possible de travailler moins et de gagner plus ? Une seule explication : en prenant un peu sur les profits. Mais alors la réduction du temps de travail ne serait plus une revendication phare destinée à faire tomber le capitalisme ? Juste une mesure parfaitement absorbable, soutenable dans le cadre de la société d’exploitation des salariés ? Une revendication purement réformiste donc ?

Nous sommes bien sûrs preneurs de toute bataille pour des réformes positives qui nous rapprochent de l’effondrement du capitalisme. Mais c’est alors qu’il faut en conclure que 32h c’est bien timoré si c’est « finançable ». En avant vers les 25 heures ?

Débats du 53° congrès

  • Congrès : une contribution aux débats

    1er février
    Nous avons la bonne habitude, respectueusement pluraliste, de relayer des articles intéressants trouvés dans les publications libertaires ou syndicalistes révolutionnaires. Nous relayons donc ici une analyse des fractures dans la CGT à l’aube du 53° Congrès :
    https://plateformecl.org/cgt-les-en...
    Si nous évitons en général de commenter précisément (...)
  • Des militantes mobilisées autour de Marie Buisson

    1er février
    Vous trouverez ci joint un appel lancé par des dizaines de syndicalistes CGT dont des membres du bureau confédéral. Et aussi des figures bien connues comme Maryline Poulain dont le travail autour des sans-papiers ne pourra pas être disqualifié en le traitant de dérive « sociétale ».
    Lors d’une réunion récente des secrétaires généraux des fédérations la candidature pourtant largement validée par la CEC de (...)
  • Les lambertistes en campagne contre Marie Buisson

    10 janvier
    Les lambertistes du POI, affaiblis depuis la scission avec le POI-D, sont connus pour être le courant le plus brutal et manipulateur du trotskisme français. Ils sont connus aussi pour leur infiltration dans la franc-maçonnerie, et leur place importante dans Force ouvrière. Les plus anciens se souviennent que Lionel Jospin vient de ce courant. Officiellement « prêté » au PS pour faire face au PCF dans (...)
  • Des amendements féministes à débattre pour le 53°

    10 janvier
    Le collectif de militantes qui s’était signalé par un premier tract lors du dernier CCN publie une longue série d’amendements en espérant que les syndicats s’en emparent. En voici le texte. Vous pouvez contacter le collectif : syndicat.cgt.safe gmail.com
    LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS AU DOCUMENT D’ORIENTATION DU 53ÈME CONGRÈS
    Amendement 2T283 (Thème 2, paragraphe 283) (...)
  • Mateu pose sa candidature contre Marie Buisson

    19 décembre 2022
    Olivier Mateu, secrétaire général de l’Union départementale des Bouches du Rhône, vient d’annoncer sa candidature au poste de secrétaire général de la CGT après que le Bureau confédéral ait validé la candidature de Marie Buisson. Et les commentateurs de souligner la nouveauté de cette situation.
    Mais en vrai il n’est pas nouveau que plusieurs dirigeants s’affrontent pour prendre le poste. Sauf qu’alors (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0