Communistes libertaires de la CGT

Creuse : défendre l’emploi industriel et la conversion écologique

mercredi 29 décembre 2021

En Creuse un collectif « Plus jamais ça » -PJC- s’est mis en place à l’initiative de l’UD CGT avec la FSU, la Confédération paysanne et le collectif de défense des services publics. Il a un plan de travail pour 2022 dans la perspective d’un soutien unitaire aux luttes sur le département mais aussi dans un travail d’élaboration autour des filières alimentation et bois, deux questions clés dans l’économie locale avec des enjeux majeurs : élevages industriels ou fermes traditionnelles ? Coupes rases de chênes qui partent en Chine pour revenir chez nous en parquets ou gestion forestière respectueuse de la biodiversité et des bûcherons ?

Mais en ce 18 décembre, c’est l’urgence de la situation des LSI (ex-GM&S) qui a poussé le collectif PJC 23 à tenir autour de l’emploi industriel sa première manifestation publique à La Souterraine, tout au nord du département. Au delà des GM&S, bien connus nationalement, le choix était d’alerté sur les menaces qui pèsent sur plusieurs entreprises dont l’une, filiale de Saint-Gobain, risque d’être sacrifiée faute d’investissements pour répondre aux nécessaires mutations des modes de production pour sortir autant que possible des énergies carbonées.

Près de 200 personnes mobilisées malgré un froid sec pour discuter, manifester en ville et se restaurer grâce à des producteurs locaux. Des délégations des camarades des Fonderies du Poitou et de la SAM (Aveyron) étaient présentes et ont pu faire le point sur leurs combats.

Le comité de pilotage national de « Plus jamais ça » sollicité pour une présence forte s’est malheureusement contenté d’un message de solidarité. Mais il s’est engagé à s’investir pleinement sur nos travaux sur la filière bois. Notons tout de même la présence d’une représentante nationale des Collectifs Convergence Services Publics.

Dans ce contexte, l’absence totale de la fédération métallurgie CGT et de la confédération fut particulièrement décevante...

Débats du 53° congrès

  • Congrès : une contribution aux débats

    1er février
    Nous avons la bonne habitude, respectueusement pluraliste, de relayer des articles intéressants trouvés dans les publications libertaires ou syndicalistes révolutionnaires. Nous relayons donc ici une analyse des fractures dans la CGT à l’aube du 53° Congrès :
    https://plateformecl.org/cgt-les-en...
    Si nous évitons en général de commenter précisément (...)
  • Des militantes mobilisées autour de Marie Buisson

    1er février
    Vous trouverez ci joint un appel lancé par des dizaines de syndicalistes CGT dont des membres du bureau confédéral. Et aussi des figures bien connues comme Maryline Poulain dont le travail autour des sans-papiers ne pourra pas être disqualifié en le traitant de dérive « sociétale ».
    Lors d’une réunion récente des secrétaires généraux des fédérations la candidature pourtant largement validée par la CEC de (...)
  • Les lambertistes en campagne contre Marie Buisson

    10 janvier
    Les lambertistes du POI, affaiblis depuis la scission avec le POI-D, sont connus pour être le courant le plus brutal et manipulateur du trotskisme français. Ils sont connus aussi pour leur infiltration dans la franc-maçonnerie, et leur place importante dans Force ouvrière. Les plus anciens se souviennent que Lionel Jospin vient de ce courant. Officiellement « prêté » au PS pour faire face au PCF dans (...)
  • Des amendements féministes à débattre pour le 53°

    10 janvier
    Le collectif de militantes qui s’était signalé par un premier tract lors du dernier CCN publie une longue série d’amendements en espérant que les syndicats s’en emparent. En voici le texte. Vous pouvez contacter le collectif : syndicat.cgt.safe gmail.com
    LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS AU DOCUMENT D’ORIENTATION DU 53ÈME CONGRÈS
    Amendement 2T283 (Thème 2, paragraphe 283) (...)
  • Mateu pose sa candidature contre Marie Buisson

    19 décembre 2022
    Olivier Mateu, secrétaire général de l’Union départementale des Bouches du Rhône, vient d’annoncer sa candidature au poste de secrétaire général de la CGT après que le Bureau confédéral ait validé la candidature de Marie Buisson. Et les commentateurs de souligner la nouveauté de cette situation.
    Mais en vrai il n’est pas nouveau que plusieurs dirigeants s’affrontent pour prendre le poste. Sauf qu’alors (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0