Communistes libertaires de la CGT

« Plus jamais ça » : Bilan d’une première rencontre nationale

mercredi 15 septembre 2021

C’est à l’occasion des journées d’été du mouvement social, cette année à Nantes à la fin août que se tenaient les premières rencontres nationales grand public autour de l’alliance « Plus jamais ça » (PJC), lancée voilà 18 mois par les syndicats CGT-FSU-Solidaires-Confédération paysanne ; les associations écologistes Greenpeace-Amis de la Terre associées à Oxfam et Attac. Depuis de nombreuses associations ont rejoint l’alliance qui a rendu public un nouveau document de travail : Propositions pour un plan de rupture.

La plénière de présentation du plan, un peu convenue avec l’inévitable défilé des responsables nationaux présentant chacun une partie du plan, s’est tout de même déroulée devant plusieurs centaines de personnes, attirées par la nouveauté et attentives aux propositions évoquées. Nous aurons l’occasion de revenir sur les mesures elles-mêmes.

Les différents ateliers en revanche furent très instructifs. Les rencontres avec les syndicalistes CGT de la raffinerie de Grandpuits (77) puis ceux de la papeterie Chapelle d’Arblay (76) permirent de comprendre, au delà du coup médiatique mettant Greenpeace aux côtés de la CGT, comment l’expertise des associations pouvait aider la réflexion des collectifs syndicaux pour déconstruire les mensonges des groupes multinationaux et élaborer des contres-propositions qui permettent à la fois d’avancer concrètement vers une industrie décarbonée et maintenir l’emploi industriel.

De manière amusante, ce fut aussi l’occasion de s’avouer réciproquement que cette alliance doit encore être expliquée en interne des deux parties pour être partagée aussi bien dans les rangs syndicaux qu’écologistes...

La dernière session fut l’occasion d’une première rencontre entre les animateurs et animatrices nationaux de la campagne avec quelques collectifs départementaux qui se sont développés. Des UD CGT avaient des observateurs dans la perspectives de construire des collectifs dans leurs départements.

Clairement cette alliance construite par le sommet des organisations ne sera utile que si les collectifs syndicaux s’emparent à la base des apports pertinents de l’expertise économique et écologique pour construire leurs revendications. Car comme le titre justement une des brochures éditées par l’alliance il n’y aura plus d’emploi sur une planète morte.

Toutes les infos : https://plus-jamais.org/

Débats du 53° congrès

  • Des militantes mobilisées autour de Marie Buisson

    17 janvier
    Vous trouverez ci joint un appel lancé par des dizaines de syndicalistes CGT dont des membres du bureau confédéral. Et aussi des figures bien connues comme Maryline Poulain dont le travail autour des sans-papiers ne pourra pas être disqualifié en le traitant de dérive « sociétale ».
    Lors d’une réunion récente des secrétaires généraux des fédérations la candidature pourtant largement validée par la CEC de (...)
  • Les lambertistes en campagne contre Marie Buisson

    10 janvier
    Les lambertistes du POI, affaiblis depuis la scission avec le POI-D, sont connus pour être le courant le plus brutal et manipulateur du trotskisme français. Ils sont connus aussi pour leur infiltration dans la franc-maçonnerie, et leur place importante dans Force ouvrière. Les plus anciens se souviennent que Lionel Jospin vient de ce courant. Officiellement « prêté » au PS pour faire face au PCF dans (...)
  • Des amendements féministes à débattre pour le 53°

    10 janvier
    Le collectif de militantes qui s’était signalé par un premier tract lors du dernier CCN publie une longue série d’amendements en espérant que les syndicats s’en emparent. En voici le texte. Vous pouvez contacter le collectif : syndicat.cgt.safe gmail.com
    LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS AU DOCUMENT D’ORIENTATION DU 53ÈME CONGRÈS
    Amendement 2T283 (Thème 2, paragraphe 283) (...)
  • Mateu pose sa candidature contre Marie Buisson

    19 décembre 2022
    Olivier Mateu, secrétaire général de l’Union départementale des Bouches du Rhône, vient d’annoncer sa candidature au poste de secrétaire général de la CGT après que le Bureau confédéral ait validé la candidature de Marie Buisson. Et les commentateurs de souligner la nouveauté de cette situation.
    Mais en vrai il n’est pas nouveau que plusieurs dirigeants s’affrontent pour prendre le poste. Sauf qu’alors (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0