Communistes libertaires de la CGT

5 déc : L’UD de Paris appelle à construire un grand mouvement interpro

samedi 12 octobre 2019

Ci dessous la déclaration de l’UD de Paris qui reste dans des formulations fortes mais prudentes sauf pour expliquer que le référendum ADP porterait « un coup d’arrêt au gouvernement » ce qui survalorise sans aucun doute la portée d’un tel référendum, en admettant qu’il se tienne :

Construire tous ensemble la grève interprofessionnelle. »
Cher.e.s Camarades,
la CE de l’UD appelle l’ensemble des organisations parisiennes de la CGT à s’inscrire dans une démarche la plus efficace possible de construction interprofessionnelle du rapport de forces.
Nous avons face à nous un patronat et un gouvernement qui utilisent tous les moyens pour tenter de discipliner et de dépouiller les salarié.e.s, les retraité.e.s, les privé.e.s d’emploi, les jeunes.
Pour cela, ils utilisent la manipulation, le mensonge, la division, la diversion. Et puis, ils nous répriment dans les entreprises et dans les administrations, en menaçant, en sanctionnant, en licenciant. Quant à l’Etat, il utilise la police pour réprimer dans le sang et la justice pour condamner lourdement.
Pour dépouiller le monde du travail, ils font pression sur les salaires et pensions, sur les prestations et allocations, sur l’emploi, sur le droit du travail, imposent une fiscalité injuste, alors que le gouvernement continue de faire des cadeaux au patronat et aux riches. Ce sont aussi nos biens publics les plus précieux qui sont dans le collimateur : la sécurité sociale et les services publics.
Notre société est en crise. Cette crise est économique et sociale. Elle est aussi politique, car les idées de progrès social et d’égalité sont contestées au nom de la compétition internationale, tandis que l’idée même de démocratie est sacrifiée sur l’autel du libre marché.
Le monde du travail répond par des luttes syndicales fortes sur plusieurs « créneaux » : celle des travailleurs sans papier, les grèves à la RATP, dans les hôtels, dans les finances publiques, les mobilisations dans les hôpitaux, dans l’énergie, dans l’éducation nationale, etc.
De plus, des mouvements semblent fortement ancrés sur plusieurs thématiques : l’écologie, le féminisme, et bien sûr les exigences des gilets jaunes (justices sociale et fiscale, démocratie). Ce sont des ferments puissants de mobilisation.
Construire le rapport de forces suppose de :

  • soigner notre vie syndicale CGT, en rendant le plus possible chaque camarade en situation d’agir, en convaincant autour de soi, en proposant de lutter là où on se trouve,
  • être clair tant sur nos revendications que sur la contestation des projets de recul social,
  • proposer aux organisations et mouvements qui partagent notre constat et notre envie de lutter de nous rencontrer pour faire cause commune, à tous les niveaux,
  • articuler les mobilisations professionnelles avec la montée en puissance d’un vaste
    mouvement interprofessionnel.
    Notre bataille sur les retraites est un combat essentiel qu’il nous faut mener tous ensemble avec la plus grande énergie. Nous devons aussi nous mobiliser pour le référendum ADP qui constitue une opportunité importante de porter un coup d’arrêt aux politiques de privatisations et au gouvernement.
    Pour gagner, il faudra faire nombre : en diffusant nos informations, en signant des pétitions, en assemblée générale, en manifestation, et surtout en grève ! Agir dans cette perspective suppose de mener les campagnes « retraites » et « ADP » dans la durée avec méthode et détermination. C’est à notre portée.
    Le 5 décembre est une étape décisive dans la construction de la mobilisation
    interprofessionnelle, avec l’hypothèse forte d’une puissante grève démarrant dans les
    transports. Nous devons consacrer les semaines qui viennent à bâtir le grand mouvement interprofessionnel dont nous avons tous besoin. Ce grand mouvement a besoin d’être impulsé, coordonné ; il nécessite un partage d’informations permanent entre ses acteurs. Pour cela, à Paris, un outil interprofessionnel existe : l’Union des syndicats CGT de Paris (UD de Paris).
    Nous ne sommes pas dans l’expectative, mais dans le militantisme CGT quotidien qui vise l’émancipation par la mise en mouvement du plus grand nombre. Faisons-le tous ensemble !
    Paris, le 10 octobre 2019

Débats du 53° congrès

  • Congrès : une contribution aux débats

    1er février
    Nous avons la bonne habitude, respectueusement pluraliste, de relayer des articles intéressants trouvés dans les publications libertaires ou syndicalistes révolutionnaires. Nous relayons donc ici une analyse des fractures dans la CGT à l’aube du 53° Congrès :
    https://plateformecl.org/cgt-les-en...
    Si nous évitons en général de commenter précisément (...)
  • Des militantes mobilisées autour de Marie Buisson

    1er février
    Vous trouverez ci joint un appel lancé par des dizaines de syndicalistes CGT dont des membres du bureau confédéral. Et aussi des figures bien connues comme Maryline Poulain dont le travail autour des sans-papiers ne pourra pas être disqualifié en le traitant de dérive « sociétale ».
    Lors d’une réunion récente des secrétaires généraux des fédérations la candidature pourtant largement validée par la CEC de (...)
  • Les lambertistes en campagne contre Marie Buisson

    10 janvier
    Les lambertistes du POI, affaiblis depuis la scission avec le POI-D, sont connus pour être le courant le plus brutal et manipulateur du trotskisme français. Ils sont connus aussi pour leur infiltration dans la franc-maçonnerie, et leur place importante dans Force ouvrière. Les plus anciens se souviennent que Lionel Jospin vient de ce courant. Officiellement « prêté » au PS pour faire face au PCF dans (...)
  • Des amendements féministes à débattre pour le 53°

    10 janvier
    Le collectif de militantes qui s’était signalé par un premier tract lors du dernier CCN publie une longue série d’amendements en espérant que les syndicats s’en emparent. En voici le texte. Vous pouvez contacter le collectif : syndicat.cgt.safe gmail.com
    LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS AU DOCUMENT D’ORIENTATION DU 53ÈME CONGRÈS
    Amendement 2T283 (Thème 2, paragraphe 283) (...)
  • Mateu pose sa candidature contre Marie Buisson

    19 décembre 2022
    Olivier Mateu, secrétaire général de l’Union départementale des Bouches du Rhône, vient d’annoncer sa candidature au poste de secrétaire général de la CGT après que le Bureau confédéral ait validé la candidature de Marie Buisson. Et les commentateurs de souligner la nouveauté de cette situation.
    Mais en vrai il n’est pas nouveau que plusieurs dirigeants s’affrontent pour prendre le poste. Sauf qu’alors (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0