Communistes libertaires de la CGT

5 déc : L’appel de la fédération des Services Publics

dimanche 13 octobre 2019

La grève « à compter du 5 décembre » ! L’adresse du CNF à toutes les structures :

Adresse du CNF du 10 octobre 2019

Le Comité National de la Fédération CGT des Services Publics réaffirme son exigence du retrait du projet de réforme Macron-Delevoye qui entend mettre en place un « système universel de retraites par points » avec des « droits » calculés sur l’ensemble de la carrière, dont le premier acte sera le démantèlement des régimes particuliers à commencer par la CNRACL et l’IRCANTEC.

À la suite du mouvement de grève du 13 septembre à la RATP rassemblant plus de 90% du personnel, l’intersyndicale a décidé d’appeler à une « grève illimitée » pour la défense du régime de retraite de la RATP à compter du 5 décembre si le gouvernement devait maintenir son projet à cette date.

D’ores et déjà, la date du 5 décembre rassemble de nombreuses structures sur le plan interprofessionnel et intersyndical et s’affirme comme une perspective majeure dans le combat à mener pour défendre nos retraites et faire reculer le gouvernement.

Les débats du CNF ont largement pointé les limites des journées d’action isolées qui ne correspondent plus aux attentes des militants et des agents, et la nécessité d’œuvrer au « tous ensemble », à la même date, sur des revendications communes. La défense de notre système de retraite, condition préalable à son amélioration représente ce cadre de convergence. Bien entendu cela n’enlève rien à la nécessité de poursuivre notre engagement pour analyser la loi Fonction publique et mobiliser les agents pour en combattre la mise en œuvre, en exiger l’abrogation, défendre pied à pied notre droit de grève. Comme l’ont montré nos débats, le démantèlement du statut et la liquidation de la CNRACL sont les deux faces d’une même médaille.

Compte tenu de ces éléments, le CNF appelle toutes les instances de la Fédération à s’engager dans la mise en débat de la construction de la grève à compter du 5 décembre.

Il appelle d’ores et déjà tous les syndicats à construire dès maintenant le plan de travail nécessaire pour que le plus grand nombre d’agents, non-titulaires, contractuels, salariés des entreprises publiques et privées de notre champ syndical puisse se saisir de toute l’importance de cet objectif, dont nous souhaitons vivement qu’il puisse prendre dès que possible une dimension unitaire interprofessionnelle.

Débattre et construire la perspective de la grève et son éventuelle reconduction, la grève pour bloquer l’économie, la grève pour gagner, cela implique de mettre en discussion cette date dans les commissions exécutives de nos syndicats, dans les réunions des CSD, dans les heures d’information syndicale.

Le CNF invite les syndicats de la Fédération, par l’intermédiaire de leurs CSD à transmettre leurs plans de travail, leurs tracts, à faire circuler largement l’information sur la préparation du 5 décembre.

Le congrès fédéral qui se tiendra à Montpellier du 18 au 22 novembre constituera un point d’étape essentiel dans cette mobilisation.

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0