Communistes libertaires de la CGT

Air-France : Meeting vendredi 27 mai en Solidarité avec les inculpés de « la chemise » !

mercredi 25 mai 2016

Pour mémoire ce vendredi devant le Tribunal de Bobigny, grand meeting toute la journée à partir de 9h. L’occasion aussi de réclamer la libération immédiate d’Antoine, militant CGT de Valenciennes arrêté lors de la dernière manifestation de jeudi 19 :

Ci joint l’appel de l’intersyndicale Air France :

Roissy, le 18 mai 2016
Le 27 Mai, la direction Air France fait juger 16 salariés
Sol, Navigants : ensemble répondons présent(e)s !
Le 5 octobre 2015, lors d’une session de Comité Central d’Entreprise, le tissu social d’Air France, déjà fortement abîmé, s’est déchiré en même temps que le tissu de la chemise du DRH.
Aujourd’hui, 16 salariés sont traînés devant les tribunaux par la direction de l’entreprise. 11 seront jugés pour avoir forcé l’ouverture de la grille du siège et 5 concernant « l’affaire » de la chemise.
2 pilotes, accusés d’avoir ouvert un portique d’accès aux grévistes dans le siège, ne seront pas jugés. Le procureur vient de classer la plainte d’Air France sans suite. Ils ont pourtant reçu une sanction.
Rappelons en préambule que la direction d’Air France avait fait installer en catimini 6 caméras la veille du CCE et avait au dernier moment décidé de fermer la grille d’accès au parvis du siège Air France à ses propres salariés. Une enquête de journalistes indépendants, sur le site « lesjours.fr » apporte des éléments troublants quant à l’attitude de la direction.
Celle-ci porte une lourde responsabilité dans la mobilisation des salarié(e)s, responsabilité qu’elle cherche à nier en s’acharnant sur 16 d’entre nous.
La violence sociale orchestrée par la direction des ressources humaines de l’entreprise a entraîné la colère des salariés. On ne réunit pas 2500 salariés de toutes les catégories de l’entreprise par hasard. Les équipes de Xavier Broseta ont réussi ce tour de force !
Souvenons-nous, c’est le déclenchement du plan B, un plan d’attrition de l’activité Air France avec plus de 2900 suppressions d’emplois dans toutes les catégories de personnels, qui a mobilisé cet énorme cortège de manifestants et par la suite l’envahissement du CCE. L’entreprise a elle-même reconnu que son plan était inacceptable puisqu’elle l’a finalement retiré fin 2015.
Dans ces conditions, pourquoi maintenir cet acharnement à sanctionner, licencier et attaquer en justice des salariés lorsqu’on porte soi-même une bonne part de responsabilité dans le déroulement de cette journée ?
En attendant, nous salarié(e)s Air France devons nous mobiliser massivement le 27 mai pour nos 16 collègues. Nous battre pour la justice sociale, c’est construire notre avenir à toutes et tous. Ensemble, exigeons :

  • l’arrêt des poursuites judiciaires
  • le retrait des procédures de sanction à l’encontre des salariés Sol et Pilotes
  • la réintégration des 4 collègues licenciés : Pascal, Samir, David et Fabrice
  • l’arrêt du recours auprès du ministère du travail à l’encontre de Vincent, délégué du personnel à la Maintenance
    Rendez vous devant le tribunal de Bobigny
    le 27 mai à partir de 9h00
    pour une journée revendicative
    haute en couleurs.
    Des soutiens venant de toute la France seront présents en solidarité avec les 16 Air France.
    Appel de dix syndicats d’Air-France.

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0