Communistes libertaires de la CGT

Blocages : Echos du 26 en direct de partout !

samedi 28 mai 2016

Reims : le 26, blocage du départ du tram de 4 à 9h du matin. Manif à 10 h, 800 personnes, mini manif de 30 minutes, tentative échouée de blocage d’un rond point (barrage des flics), le cortège est parti ensuite vers le centre des impôts.

Chalons : blocage de la zone industrielle de Vatry (à 25km de Chalons), par la CGT et quelques FO, en continu du 25 à 5h du matin au 26 à 16h (avec équipe relai des cheminots en nocturne). Le 26, équipe plus nombreuse, séparation en 2 équipes : la seconde équipe est allée bloquer l’entrée du dépôt pétrolier située à proximité. L’occupation a tenue de 9h à 19h.

Marseille : la journée a été intense dans le département. Cela a commencé par des blocages, à Marseille il y en a eu plusieurs, surtout autour du port : à Arenc un centre de distribution de courrier a été bloqué par environ 80 personnes (Solidaires, CNT-SO, On bloque tout, 13 en lutte, etc..), un peu plus loin des dockers CGT bloquaient une entrée du port, toujours dans le même coin la CGT du bâtiment a bloqué un chantier de construction toute la journée, et le centre commercial des Terrasses du port (en particulier destiné au croisièristes) a été bloqué toute la matinée par quelques centaines de Cégétistes. De son côté FO a bloqué le tunnel St Charles dans le quartier de la gare. Et Nuit debout à déployé une grande banderole sur la Bonne mère. J’en oublie certainement.

Par contre niveau manif c’est maigre, il y a avait un prés rassemblement à 10h 30 en bas de la Canebière à l’appel de la FSU, quelques centaines de personnes sont partis en manif jusqu’à la Joliette où il y avait un rassemblement à 11h 30. Nous nous sommes retrouvé à quelques milliers 4000/5000 environ mais plutôt que de partir en manif nous avons rejoint le blocage des Terrasses du Port juste à côté.

Le rassemblement s’est dispersé petit à petit. Des Cégétiste de la RTM ont bloqué la gare routière, rejoint par une centaine de 13 en lutte, CNT, CNT-SO, AL, totos, etc...
Autour de l’Etang de Berre la mobilisation a été importante, mais malheureusement cela s’est mal passé. Le matin tôt plusieurs centaines de personnes, surtout de la CGT ont bloqué deux zones industrielles de Vitrolles pendant plusieurs heures. Un routier bourré à foncé dans le tas avec son bahut, 2 personnes ont été sérieusement blessés. Sur un rond point, à nouveau un manifestant a été gravement blessé par un automobiliste.
De son côté FO a fait une action péage gratuit à Lançon.

Gard :
Sur Nîmes, 2000 personnes soit le double de la manif de la semaine précédente (essentiellement CGT, 200 Solidaires (de loin le cortège le plus dynamique et pêchu), une centaine de FO, quelques FSU mais très peu, 6 CNTistes, 50 Nuit Debout

Sur Alès, 1200 personnes, soit aussi le double que la 19 mai :

Ce matin différentes actions et de blocage ont eu lieu :
http://www.midilibre.fr/2016/05/26/...,1338812.php

Tours :
Grosse manif, plus forte que jeudi dernier, pas loin de 5000. Même parcours
poursuivi vers blocage carrefour pont Mirabeau, sauf que là on s’est pris
gaz et charge des flics. Puis rebelote après blocage d’un autre carrefour
stratégique mais où après deux heures il ne restait que Solidaires, quelques
CGT, avec volonté de dispersion qui a mené les flic à gazer et matraquer jusque dans la rue commerçante centrale. Trois interpelés dont un cheminot CGT. Plusieurs blessé-es dont un avec ITT de 10 jours quiva porter plainte. Petits groupes dispersés à regrouper puis AG à la fac
essentiellement étudiante.

Guingamp : Ce matin blocage de la rn 12 ou barrages filtrants selon les axes de la rn 12 au niveau de Guingamp dès 6 h du mat .Quand on parle de l’intersyndicale sur le lien ...C’était surtout une action de la cgt avec deux ou 3 solidaires et 2 fsu pas vu de fo...

Orléans : Journée particulière à Orléans puisque c’était la première action de blocage économique appelée par l’intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires.
L’action a consisté à bloquer Pôle 45, une zone d’activité économique très stratégique en agglo d’Orléans à partir de 10h. Le blocage a été levé un peu avant 14h et était présenté comme un « premier avertissement » au Medef.
Au départ il s’agissait d’évoluer entre plusieurs ronds-points... mais l’intervention des flics (pas spécialement violente, mais je n’ai pas eu de retours directs) nous a concentré sur un rond-point.
500 manifestant.e.s/bloqueurs et bloqueuses présent.e.s, gros bataillon CGT, une grosse cinquantaine de SUD-Solidaires (Poste, Santé, Éducation, Culture, Rail, Amazon), pôles vraiment symboliques de la FSU et FO.
La CGT avait bien préparé : feu de palettes, épouvantails à l’effigie de Valls, Hollande et El Khomri qui ont été brûlés sur un rond-point.
Le résultat a été à la hauteur : blocage de l’activité du pôle et plusieurs kilomètres de la voie rapide bloqués ainsi que l’entrée de l’autoroute du fait des files ininterrompues de camions.
Les camarades qui sont allés tracter aux routiers immobilisés ont plutôt eu un bon accueil.

Toulouse :
Actions de blocages ce matin. Trois initiatives parallèles : nuit debout/CIP, intersyndicale et « AG des minimes » (Ag de quartier). Résultats la ville bloquée le matin et un gros bordel en ville.

Manif à 20 000 cette après midi. Gros cortège CGT par boites, cortège Solidaires pas mal. Les gens sont bouillants et nombreux.

Les flics ont attaqué la fin de manif une heure après la dispersion et alors que plusieurs centaines de personnes squattaient la zone d’arrivée sous le soleil. 5 ou 7 interpellations violentes.

Nantes :
4h du matin blocage avec les salariés d’Airbus, le meilleur blocage depuis le début du mouvement. L’aéroport et tout les accès était bloqué ou presque, ouest france parle de 400 à 500 personnes sur le piquet. Feux de palettes, feux de pneus, barnum CGT sur le rond point, restauration, camion sono, équipe de relaie pour les différents feux, une belle organisation ouvrière. Super bonne ambiance aussi, CGT, ZAD, vieux et jeunes totos, « on bloque tout ».
En tout cas de bonne discussion, c’est cool puisque à Nantes ça clive dur entre Totos version Nantes en résistance et l’intersyndicale notamment avec FO et la FSU. Maintenir l’unité est vraiment un combat ici.
Avant toute polémique venue de je ne sais quel site internet, faite nous confiance, les torts sont largement partagés, quand tout le monde joue sa plus mauvaise partition...

Parce que du coup à Nantes aujourd’hui 2 manifs, une « autonome » 14h en
centre ville et l’autre 15h (intersyndicale) dans la zone industrielle
(halluchère) assez foireuse. La manif centre ville a été interdite par
le préfet comme la semaine dernière.

Il faut préciser qu’une part minoritaire de syndicaliste Sud et CGT ont
choisit le centre ville.
Manif 1 : 14h autonome, le début a été assez cool, la manif est montée
jusqu’à 3000 personnes ce qui est pas mal, mais les flics nous ont bien
bastonné au bout de 45 minutes, pluie de lacrymo, charge bien débile de
la Bac... Grosse confusion dans la manif et sauf qui peu pour 80% du
cortège.

Manif 2, 4000 personnes.

Demain, grève reconduite à Airbus et nouveau piquet au même endroit dès
04h

Il faut aussi dire qu’il y avait deux autre barrage sur Nantes ce matin,
un à 6h du matin à Moutonnerie avec Sud rail et #on bloque tout.
Autres blocage sur la rocade à partir de 5h.

Le blocage de la raffinerie de Donges tient, mais il y a des bruits
autour d’une intervention policière pour demain matin à suivre donc !!!

Grenoble :
Rassemblement-blocage très tôt ce matin, Porte de France (point stratégique d’entrée voitures dans la ville) bloquée avec incendie de palettes. Les forces de l’ordre interviennent un peu.
Dans le même temps au péage de Voreppe (à une vingtaine de kilomètres de Grenoble, entrée de l’autoroute), blocage également avec palettes incendiées.

Saint-Denis :
Depuis 6h45 ce matin, plusieurs dizaines de personnes bloquent le pont qui relie l’Ile Saint-Denis à Saint-Ouen. Il s’agit d’un blocage économique qui s’inscrit dans la mobilisation contre la loi « travail ». Ce blocage a été appelé par l’assemblée générale interprofessionnelle de Saint-Denis.
L’objectif en bloquant ce lieu de passage important, qui se trouve en entrée/sortie de zone industrielle :
de bloquer les flux et le transport de marchandises, en particulier en direction du port de Gennevilliers et à proximité du chantier d’extension du métro 14,
d’une solidarité avec les blocages de dépôts de carburant et de raffineries qui ont lieu dans toute la France,
d’obtenir le retrait de la loi « travail ».

Quimperlé :
Après le blocage tôt ce matin sur Lorient, retour sur Quimperlé. A notre arrivée, 45 gendarmes territoriaux (Qplé, Bannalec, Moëlan, Concarneau) bloquaient les accès à la RN 165.

400-500 manifestants à Quimperlé. Minerve, Nestlé-Purina, PDM, Gaftfinder, Ferembal, Bigard… Ferembal (Moëlan) est en grève depuis 2 jours.

La manif est arrivée sur le pont enjambant la RN. L’UL CGT s’était engagé à ne pas descendre. Pendant les discours, le mot est passé et on y est allé. 45 gendarmes /4 voies d’accès, ça fait pas beaucoup pour retenir des ouvriers motivés… On a rejoué le coup des retraites et bloqué une bonne heure. Les dirigeants de l’UL (PCF local tendance rose pâle) ont été soufflés par leur base et sont resté sur le pont.

On espère que cette action amènera plus de manifestants motivés car les gens en ont eu marre des défilés en ville et avaient déserté les rassemblement (150 il y a 15 jours contre 1500 à 4000 pendant les retraites).

Sinon, à Minerve, il y a une opération de vente des produits en stock par et pour les salariés qui suivent l’exemple des Lip.

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0