Communistes libertaires de la CGT

Bloquons le Medef... l’an prochain !

mercredi 30 août 2017

Nous portons depuis trois ans l’idée de perturber pour de vrai l’insupportable et arrogante université d’été des patrons. Mais faute de forces suffisantes nous n’avions pas pu mettre en oeuvre cette opération et la date c’est vrai ne facilite pas la mobilisation.

Quand Solidaires a lancé l’initiative « Bloquons le Medef » nous avons donc souscrit, comme d’autres, à l’initiative qui s’est tenue ce mercredi 30 aout à Jouy en Josas (78) sur le campus d’HEC.

Plusieurs centaines de militants se sont donc retrouvés à la gare RER à 11h pour monter en manif jusqu’au campus d’HEC. Outre les différents SUD, nous avons pu voir quelques militants CNT, Info’com et SGLCE (CGT) ainsi que les chômeurs CGT et le MNCP. Et même un militant FO ! Le Front Social avait une présence certaine. L’affiche du Front Social 78 collée dans la ville réclamait « la séparation du Medef et de l’Etat ». Ce mot d’ordre étrange fut également au centre de l’intervention de son représentant à la sono. Etonnant mot d’ordre ! Dénoncer la servilité des ministres est une chose. En faire une revendication centrale est totalement illusoire. Comme si dans une société capitaliste l’Etat pouvait être autre chose que l’agent des intérêts de la bourgeoisie !

Une petite poignée de militants CGT attendaient devant l’entrée du Medef l’arrivée de la manifestation... Comme s’il était honteux de se rallier à une initiative prise par d’autres ? Comme s’il n’était pas plus utile d’être dans cette manif plutôt qu’ à cette ultime concertation avec le gouvernement demain matin...

Pour une première syndicale, l’action de ce jour devrait, à notre avis, permettre de faire... beaucoup mieux l’an prochain. Car nous n’avons hélas rien bloqué du tout. Et, s’il n’est pas déshonorant de faire une manif plan-plan, il y avait ce jour fraude sur l’étiquette ! Un mot d’ordre radical doit s’accompagner d’une action radicale sinon les mots perdent leur sens et Macron peut se prétendre révolutionnaire !

Pour l’an prochain donc, nous proposons à nouveau une vraie opération « bloquons le Medef », ce qui veut dire a minima être présents massivement pour bloquer l’entrée des voitures des patrons dès le matin, sans exclure d’autres formes d’incursions sur le campus. Il reste douze mois pour réussir.

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0