Communistes libertaires de la CGT

Catalogne : Grève générale le 3 octobre

jeudi 28 septembre 2017

Nous publions ici, pour information, l’appel à la grève lancé par le syndicat CGT (anarcho-syndicaliste) de Catalogne face à la répression exercée par l’Etat espagnol :

La grève générale est convoquée dans tous les secteurs productifs.
Au cours des dernières années, les travailleuses et les travailleurs de Catalogne ont souffert d’une dégradation importante de leurs conditions d’existence. Nous avons été touchés par une baisse générale des salaires. Nous avons vu comment les [contre-]réformes de la législation du travail de 2010 et de 2012 ont engendré une impuissance croissante face aux entrepreneurs, laquelle s’est traduite par une précarité plus grande ainsi que par une aggravation générale de nos conditions de travail. Dans le même temps, nous avons assisté à une hausse de la répression, des grévistes et des militants sociaux ont été trainé devant les tribunaux, des amandes ont été prononcé suite à l’adoption de la Loi muselière [qui criminalise les mouvements sociaux], etc. Au cours de ces derniers jours et de ces dernières semaines, nous avons observé comment cette répression s’est étendue à d’autres secteurs de notre société, aboutissant en ce qui semble un processus général de suspension des droits civils par l’Etat.
Ces raisons ont motivé le Comité confédéral de la CGT de Catalogne, réuni mardi soir avec une représentation de presque tous ses fédérations territoriales et sectorielles, à décider de convoquer à une grève générale pour le 3 octobre prochain. Cette convocation à la grève entend, concrètement, mettre en avant trois points :
1° Mettre un terme à la suspension des droits civils imposée au cours des derniers jours (avec des perquisitions, la fermeture de sites internet, la violation du secret des lettres, l’interdiction de rassemblements et de meetings, etc.). Ces droits civils avaient déjà été considérablement affaibli lors des dernières réformes du code pénal et l’adoption de la « loi muselière ». Cette restriction des droits érode la capacité de défense de la classe laborieuse dans tous les domaines et, en particulier, sur les lieux de travail.
2° Le refus de la présence d’organes policiers et militaires dans de nombreux lieux de travail, comme cela a été le cas au cours des dernières semaines dans diverses imprimeries, écoles, entreprises de messagerie [l’Etat espagnol a interdit la diffusion de toute propagande ou matériel de vote par le biais des postes], etc.
3° L’abolition des [contre-]réformes du travail de 2010 et 2012.
Cette grève générale s’inscrit dans le cadre de l’appel général lancé par notre organisation et d’autres mouvements ainsi que des collectifs sociaux dirigé à toute la population en faveur de la défense des libertés publiques. En ce sens, elle vise à stimuler et à défendre une mobilisation sociale large.
Le secrétariat permanent du Comité confédéral de la CGT de Catalogne (27 septembre 2017)

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0