Communistes libertaires de la CGT

Chimie : Respectez le droit de grève !

samedi 28 mai 2016

Nous publions un extrait de la déclaration de le fédération de la Chimie qui dénonce les remises en causes du droit de grève et les risques industriels que gouvernement et patrons n’hésitent pas à prendre :

D ’énormes pressions sont exercées par les patrons du raffinage pour tenter de dissuader les salariés de se déclarer grévistes pour montrer leur opposition à la loi travail.
Au dépôt pétrolier de Fos, la direction menace de briser la carrière des grévistes, multiplie les menaces de sanctions pour empêcher le libre exercice du droit de grève des salariés.
A la raffinerie de Total Normandie (Gonfreville), la direction de la multinationale met d’autorité des salariés en congés, organise des formations express pour baisser artificiellement le taux de grévistes, rappelle des salariés en repos, etc. Autant d’atteintes au droit de grève qui ont convaincu la FNIC CGT a engagé une procédure juridique en référé.
Pire : Sur le même site, la Préfète de Seine-Maritime serait sur le point d’autoriser la direction Total à demander aux non-grévistes d’assurer les opérations logistiques (ouvertures de vannes, alimentation des pipelines voire, chargement des camions), avec un nombre de personnes insuffisant pour assurer la sécurité.
L’entêtement du gouvernement doit-il aller jusqu’à mettre en danger les salariés et la population environnante ?
La FNIC-CGT alerte solennellement le gouvernement et les employeurs du pétrole.
On ne fait pas n’importe quoi dans une raffinerie, comme dans tous les sites Seveso 2. Les salariés tiennent à leur outil de travail, ayant en permanence le souci de préserver la sécurité des installations y compris durant la grève : Ce que la direction et le gouvernement veulent faire est irresponsable, dangereux pour les salariés, dangereux pour les habitants à proximité de la raffinerie.
TOTAL VEUT IL RÉITÉRER UNE CATASTROPHE « AZF » EN NORMANDIE ?
L’AVEUGLEMENT DU GOUVERNEMENT CONTRE LES GREVISTES SERA-T-IL COMPLICE ?
LA CGT MET EN GARDE SUR LES RISQUES ET ALERTE LA POPULATION. Les salariés ne laisseront pas faire les employeurs qui sont prêts au pire pour casser la grève et continuer d’engranger des profits dans ces temps de marges de raffinage record. L’exercice du droit de grève est menacé dans ce pays. La sécurité est menacée par ces « jusqu’auboutistes » gouvernementaux et patronaux.

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0