Communistes libertaires de la CGT

Commerce : Le congrès aura bien lieu

dimanche 18 mars 2018

Nous publions ici le communiqué du syndicat Ansamble :

Communiqué du 14 mars 2018

Saisi par treize syndicats d’une demande de suspension du congrès de la fédération du commerce (19 au 23 mars 2018, le juge des référés de Bobigny n’a pas fait droit à nos demandes.

Toutefois, les graves violations des statuts fédéraux par les organisateurs du congrès produisent des conséquences inacceptables. Elles dénaturent le congrès et réduisent les syndicats de la fédération à une position minoritaire (30% des voix).
Les « individuels » dont un nombre très réduit a effectivement participé aux travaux de préparation du congrès sont instrumentalisés pour constituer une masse de voix (70%) qui garantit la direction sortante de tout « accident ».

A Paris, par exemple et à cinq jours du début du congrès, les 1500 individuels seront « représentés » par une personne dont ils ne connaissent toujours pas l’identité et auprès de laquelle ils n’ont pu exprimer aucune position sur les votes du congrès. Ce (tte) délégué (e) portera pourtant leurs voix.

Dans le même temps, des syndicats parmi les plus gros de la fédération se sont vu contester les délégués qu’ils ont démocratiquement désignés et n’ont reçu à ce jour aucune convocation pour le congrès.

Enfin, les modifications des statuts proposées par la fédération et dont elle garantit l’adoption par l’utilisation des voix des individuels sont destinées à donner à la fédération :

  • une emprise complète sur les syndicats qui la constituent- des règles d’organisation du congrès qui lui assureront une majorité perpétuelle.

Il est bien évident que dans ces conditions, nous ne satisfaisons pas de la décision du juge des référés de Bobigny et nous explorons toutes les voies de recours possibles.
Pour la CGT Ansamble le communiqué du 14 mars 2018 de la fédération démontre à l’évidence que le bureau fédéral du Commerce ne sait pas ce qu’est un référé qui ne juge que dans l’urgence face à un trouble manifeste et illicite. Le référé ne juge pas sur le fond.
Affirmer dans le communiqué du 14 mars 2018 que le juge de référé « confirme tous les choix politiques de la fédération en termes de démocratie et de règles de vie statutaires » est juste une très mauvaise lecture de cette ordonnance ou une mauvaise blague faite délibérément par la fédération.
Ainsi la fédération se félicite de cette décision qui n’est pourtant en aucun cas un blanc-seing pour la fédération, bien au contraire, d’ailleurs le juge dans son ordonnance a débouté la fédération sur 2 demandes : ( La FD oublie de le préciser dans sa com )

Le juge a déclaré recevable les demandes des treize syndicats
Le juge a déclaré faire droit de la capacité à agir des treize syndicats dans la cause.

Pour une bonne lecture et contrairement au communiqué de la fédération du 14 mars 2018 cette ordonnance du tribunal n’est donc pas sans équivoque et ne valide en aucun cas les choix politiques de la fédération mais il est préférable, pour la fédération, d’occulter ces détails avant congrès.
Nous noterons également que si la fédération du commerce et des services détourne allègrement cette ordonnance du 14 mars 2018 à son profit elle n’a jamais communiqué sur ses plusieurs condamnations devant le tribunal d’instance de Vannes en violation des statuts fédéraux ! Un oubli est toujours possible.

Débats du 53° congrès

  • Congrès : une contribution aux débats

    1er février
    Nous avons la bonne habitude, respectueusement pluraliste, de relayer des articles intéressants trouvés dans les publications libertaires ou syndicalistes révolutionnaires. Nous relayons donc ici une analyse des fractures dans la CGT à l’aube du 53° Congrès :
    https://plateformecl.org/cgt-les-en...
    Si nous évitons en général de commenter précisément (...)
  • Des militantes mobilisées autour de Marie Buisson

    1er février
    Vous trouverez ci joint un appel lancé par des dizaines de syndicalistes CGT dont des membres du bureau confédéral. Et aussi des figures bien connues comme Maryline Poulain dont le travail autour des sans-papiers ne pourra pas être disqualifié en le traitant de dérive « sociétale ».
    Lors d’une réunion récente des secrétaires généraux des fédérations la candidature pourtant largement validée par la CEC de (...)
  • Les lambertistes en campagne contre Marie Buisson

    10 janvier
    Les lambertistes du POI, affaiblis depuis la scission avec le POI-D, sont connus pour être le courant le plus brutal et manipulateur du trotskisme français. Ils sont connus aussi pour leur infiltration dans la franc-maçonnerie, et leur place importante dans Force ouvrière. Les plus anciens se souviennent que Lionel Jospin vient de ce courant. Officiellement « prêté » au PS pour faire face au PCF dans (...)
  • Des amendements féministes à débattre pour le 53°

    10 janvier
    Le collectif de militantes qui s’était signalé par un premier tract lors du dernier CCN publie une longue série d’amendements en espérant que les syndicats s’en emparent. En voici le texte. Vous pouvez contacter le collectif : syndicat.cgt.safe gmail.com
    LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS AU DOCUMENT D’ORIENTATION DU 53ÈME CONGRÈS
    Amendement 2T283 (Thème 2, paragraphe 283) (...)
  • Mateu pose sa candidature contre Marie Buisson

    19 décembre 2022
    Olivier Mateu, secrétaire général de l’Union départementale des Bouches du Rhône, vient d’annoncer sa candidature au poste de secrétaire général de la CGT après que le Bureau confédéral ait validé la candidature de Marie Buisson. Et les commentateurs de souligner la nouveauté de cette situation.
    Mais en vrai il n’est pas nouveau que plusieurs dirigeants s’affrontent pour prendre le poste. Sauf qu’alors (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0