Communistes libertaires de la CGT

Commerce : un congrès qui commence mal !

vendredi 24 novembre 2017

La fédération Commerce s’était illustrée lors d’un récent congrès par le gazage de militants et de délégués qui protestaient contre un filtrage et l’exclusion anti-démocratique de représentants de certains syndicats.
Le moins qu’on puisse dire c’est que les problèmes de direction de la Fédération ne sont toujours pas résolus. La démocratie reste un combat ! Et les bureaucrates gardent leurs pouvoirs...
Voici une déclaration de l’US Commerce Paris :

Communiqué de l’US CGT du Commerce, des Services et de la distribution de Paris

Copié ? Collé !
Ou comment la fédération du commerce veut faire adopter à son congrès une résolution écrite par la CFTC et FO (entre autres).

Peu d’entre nous le savent : au prochain congrès de la fédération CGT du commerce (Reims, du 19 au 23 mars 2018), les délégués seront amenés à se prononcer sur un texte (http://www.commerce.cgt.fr/assets/u...) largement pompé sur la CFTC, sur FO, sur La France Insoumise ou, cerise sur le gâteau, sur un site… patronal !
Des pans entiers du texte de la première résolution sont en effet de simples copier-coller dont il est facile de retrouver l’origine en effectuant une recherche sur Google.
Incroyable ? Voici quelques exemples : les paragraphes 1-73 et 1-74 sont tirés de : « L’impact du numérique sur le travail » de Pascal Pavageau (successeur probable de Jean-Claude Mailly), http://www.force-ouvriere.fr/l-impa.... Les 1-92 et 1-93 sont tirés de : « L’informatisation des services à la personne » de Charles Stoessel, Arguments (bureau d’études de la CFTC) Avril 2017 https://www.cftc.fr/wp-content/uplo... et https://www.cftc.fr/wp-content/uplo....
Ce sont des pages entières et des dizaines d’autres articles qui sont ainsi plagiés sans vergogne, tout le long de la résolution n°1 et jusqu’à la conclusion du document !
Avec la fédération du commerce, on croit toujours avoir touché le fond… Nous connaissons tous son indigence revendicative, son absence de tous les conflits importants, son défaut d’analyse et de prospective, son manque de disponibilité pour les militants, son autoritarisme caricatural, son fonctionnement clanique et totalement anti-démocratique. Mais plagier… la CFTC ! Nous sommes, décidément, tombés bien bas…
Et nous continuerons de tomber encore plus bas sans une réaction collective et salutaire de l’ensemble de notre organisation.
De plus en plus en plus souvent, les débats de congrès se font sur les personnes et non sur les orientations. Mais comment mener un tel débat avec un tel texte ? Devrons-nous amender les constats de la CFTC et les analyses de FO ?
Alors, parce que le rouge nous monte aux joues de honte et de colère, parce que le plagiat est un délit, parce que les syndiqués du commerce méritent mieux que ça, nous demandons le retrait pur et simple du projet de résolution et la démission immédiate de tous les responsables de cette impensable tricherie.
P.S. Nous tenons l’ensemble des éléments copiés et/ou plagiés sans citation à la disposition de tous ceux qui nous le demandent.
Fait à Paris le 14 novembre 2017

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0