Communistes libertaires de la CGT

De Sud à Solidaires : Une étude de Sophie Béroud et Martin Thibault

samedi 3 avril 2021

Sophie Béroud est bien connue des militants CGT. Son expertise est régulièrement sollicitée pour des colloques confédéraux comme pour ceux des Instituts d’Histoire Sociale. Docteur en science politique, elle s’est spécialisée sur l’étude sociologique du syndicalisme et des mouvements sociaux. Elle publie* avec Martin Thibault un petit livre très dense et passionnant qui revient sur 30 ans d’histoire sociale et syndicale, Gilets jaunes inclus, à travers l’histoire des premiers syndicats SUD jusqu’à la création de Solidaires.

Dans une première partie historique qui commence nécessairement en 1968, elle explique comment la CGT va se priver d’être irriguée, au risque d’être bousculée, par la vague de jeunes militants gagnés aux différentes organisations d’extrême-gauche. Cette génération finira fortement impliquée dans la « gauche CFDT » qui deviendra rapidement « l’opposition CFDT » avant d’être exclue et de fonder les premier Sud. Elle ne précise pas, et cela mériterait pourtant d’être creusé, que le projet de création de Sud-PTT, débattu au comité central de la LCR, est très majoritairement rejeté, condamnant le principe de syndicats « rouge » et la création d’une division syndicale supplémentaire.

La deuxième étape qui passe d’abord par le « Groupe des 10 » que les premiers Sud fondent avec de vieux syndicats autonomes, non confédérés, dont le SNUI, très puissant au ministère des Finances, aboutira à la création de Solidaires. Les obstacles posés à cette progression lente mais constante par les patrons, les gouvernements et les anciennes confédérations sont rapidement mais clairement évoquées.

La partie qui discute les contradictions posées par des valeurs syndicales radicales et « basistes » avec l’extension du recrutement et la tension née de l’accès à la représentativité et l’institutionnalisation est également remarquable. On en tire sans difficulté l’idée que Solidaires, en devenant « normale » rencontre les mêmes questions qui coincent dans la CGT. Et que si la question d’une réunification du syndicalisme de classe ne se pose pas aujourd’hui (c’est toujours plus facile de scissionner...) on voit bien que le mélange des deux cultures syndicales seraient un plus bénéfique aux deux organisations.

Dans une dernière partie, plus sociologique, elle raconte, pour avoir enquêté sur le temps long, l’odyssée d’un groupe de cheminots militants à Sud-Rail. C’est passionnément humain, y compris pour celui qui cache son Bac+5 pour se faire embaucher mais qui fuira rapidement le travail...

La conclusion autour des Gilets jaunes porte le seul conseil que le livre donne aux syndicalistes. Constatant que les « Rond-Points » occupés furent des espaces d’échange et de démocratie directe ressemblant aux Bourses du Travail dans leurs origines anarcho-syndicalistes, Sophie Béroud nous propose de relancer des lieux de proximités ouverts, revendicatifs, juridiques, solidaires et culturels en dépassant les clivages organisationnels tant il est vrai que la CGT peine à maintenir ses UL quand Solidaires peine à en ouvrir... Un travail commun interpro qui pourrait favoriser, qui sait, une réunification qui refermerait la plaie ouverte en Mai 68 ?

*En luttes ! Les possibles d’un syndicalisme de contestation par Sophie Béroud et Martin Thibault, Raison d’agir février 2021 ; 10 euros.

Débats du 53° congrès

  • Des militantes mobilisées autour de Marie Buisson

    17 janvier
    Vous trouverez ci joint un appel lancé par des dizaines de syndicalistes CGT dont des membres du bureau confédéral. Et aussi des figures bien connues comme Maryline Poulain dont le travail autour des sans-papiers ne pourra pas être disqualifié en le traitant de dérive « sociétale ».
    Lors d’une réunion récente des secrétaires généraux des fédérations la candidature pourtant largement validée par la CEC de (...)
  • Les lambertistes en campagne contre Marie Buisson

    10 janvier
    Les lambertistes du POI, affaiblis depuis la scission avec le POI-D, sont connus pour être le courant le plus brutal et manipulateur du trotskisme français. Ils sont connus aussi pour leur infiltration dans la franc-maçonnerie, et leur place importante dans Force ouvrière. Les plus anciens se souviennent que Lionel Jospin vient de ce courant. Officiellement « prêté » au PS pour faire face au PCF dans (...)
  • Des amendements féministes à débattre pour le 53°

    10 janvier
    Le collectif de militantes qui s’était signalé par un premier tract lors du dernier CCN publie une longue série d’amendements en espérant que les syndicats s’en emparent. En voici le texte. Vous pouvez contacter le collectif : syndicat.cgt.safe gmail.com
    LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS AU DOCUMENT D’ORIENTATION DU 53ÈME CONGRÈS
    Amendement 2T283 (Thème 2, paragraphe 283) (...)
  • Mateu pose sa candidature contre Marie Buisson

    19 décembre 2022
    Olivier Mateu, secrétaire général de l’Union départementale des Bouches du Rhône, vient d’annoncer sa candidature au poste de secrétaire général de la CGT après que le Bureau confédéral ait validé la candidature de Marie Buisson. Et les commentateurs de souligner la nouveauté de cette situation.
    Mais en vrai il n’est pas nouveau que plusieurs dirigeants s’affrontent pour prendre le poste. Sauf qu’alors (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0