Communistes libertaires de la CGT

Front Social : Déclaration de l’UD de Paris

samedi 24 juin 2017

Nous reprenons ici une déclaration du Bureau de l’UD de Paris. Nous partageons l’idée que si la manière de faire des fondateurs du Front Social pose des problèmes, agir et débattre c’est partout et avec tout le monde. Nous partageons aussi le constat sur les réactions de la direction confédérale qui sont en dessous des enjeux face à l’ampleur des attaques annoncées. Le 27 juin doit aussi être l’occasion d’exiger plus de nos dirigeants confédéraux :

Déclaration du Bureau de l’UD

Aller au contact et rassembler, une constante de l’UD CGT de Paris

La construction du rapport de force indispensable pour gagner sur les revendications et combattre les projets néfastes du patronat et du gouvernement nécessite de rassembler le plus grand nombre de travailleur.se.s.

Actifs, retraités, privés d’emploi, du privé comme du public, de toutes générations : personne n’échappe à cette impérieuse nécessité de la lutte unitaire.

Au sein de la CGT parisienne, beaucoup d’énergie militante est consacrée à susciter les luttes, à les mener, à les connaître, à les valoriser, à solidariser, à impulser la convergence des luttes.

Dans la CGT, les échanges d’expériences et de points de vue entre organisations de la CGT permettent également de faire grandir la mobilisation au niveau national interprofessionnel.

Sur le terrain des luttes ou lors de réunions provoquées par telle ou telle organisation (syndicats, associations,…), des initiatives de rassemblement sont prises, qui se traduisent par des processus

unitaires ou parfois par la création de collectifs.

Depuis 2016, avec FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, l’UD CGT de Paris tient tout son rôle dans la riposte unitaire face aux projets de destruction du code du travail.

C’est cette même démarche qui a conduit le secrétaire général de l’UD CGT de Paris à prendre la parole lors du rassemblement organisé par le Front Social, place de la Concorde, le 19 juin.

Bien que ne faisant pas partie du Front Social, l’UD CGT de Paris a expliqué son propre rôle dans la construction du rapport de force, en valorisant les luttes existantes et en appelant au rassemblement-meeting régional du 27 juin initié par l’URIF CGT.

L’invitation faite par le Front Social à nous exprimer montre un esprit d’ouverture. Effectivement, il y a une écoute réciproque et une envie de débattre, y compris de façon contradictoire.

Notre réserve quant à la démarche du Front Social ne se traduit pas par un mépris à son égard.

Notre démarche de rassemblement est exigeante ; elle nécessite un peu de temps et beaucoup de patience ! Dans l’ensemble, l’UD CGT de Paris trouve que le tempo de la construction de la mobilisation unitaire nationale interprofessionnelle est trop lent.

Il faut accélérer la construction de la riposte, nous nous y employons en premier lieu sur chaque lieu de travail où la CGT est implantée.

Paris, le 23 juin 2017

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0