Communistes libertaires de la CGT

Grève des éboueurs à Poitiers

samedi 11 avril 2020

La privatisation des services des collectivités territoriales et la mise en concurrence des entreprises pour le renouvellement des marchés aboutit à une insécurité permanente des salariés et à une pression chaque fois plus forte sur les conditions de travail par l’entreprise gagnante qui doit certes reprendre le personnel de l’entreprise perdante mais auquel il faut infliger un recul social important pour compenser la baisse du prix de la prestation.

Un exemple sous Covid-19 qui aggrave les tensions :

Extraits d’un article de la Nouvelle République :

Les salariés qui ramassent les ordures ménagères de Grand Poitiers dénoncent des conditions de travail déplorables et votent la grève.

"... des conditions de travail jugées indignes sans l’assurance de toucher la prime exceptionnelle Macron… 44 ripeurs (sur 58 au total) de la société Urbaser Environnement ont débrayé, jeudi 9 avril, afin d’alerter leur hiérarchie, basée à Montpellier et la direction Hygiène publique de Grand Poitiers. 20 camions sur 22 étaient donc à l’arrêt.
« Nous sommes traités comme des chiens » Alors que le confinement et les gestes barrières contre le Covid-19 sont imposés à l’ensemble de la population, les salariés pointent des incohérences qui rendent leur quotidien d’autant plus difficile à vivre. « Nous avons du gel hydroalcoolique depuis à peine une semaine, les règles de distanciation ne peuvent pas être prises, nos vestiaires sont les uns à côté des autres, nous embauchons tous à la même heure et nous avons des masques depuis cinq jours seulement alors que nous avions déjà déposé un droit d’alerte le 17 mars », précisent les salariés (certains syndiqués chez Sud) et un de leur représentant, Sébastien Boucher (CGT). « Comme on nous impose une semaine de chômage partiel sur deux, nos tournées s’effectuent tous les quinze jours depuis mi-mars ; ce qui fait augmenter le tonnage. Par exemple, en temps normal, nous ramassons trois tonnes de déchets par semaine à la Ganterie. En ce moment, c’est huit tonnes ! C’est notre dos qui doit rattraper cette organisation », fulmine un des salariés.
La situation des ripeurs de Grand Poitiers semble se détériorer depuis le transfert de la prestation de service (le 1er octobre 2019) de Suez à la société délocalisée Urbaser Environnement. « Tous nos accords Suez ont été supprimés dans le transfert. Pas de dialogue social, du matériel pas adapté, des heures de repos compensateur supprimées, le travail des jours fériés moins ou pas rémunéré… »

Et cerise sur le gâteau :
La Ville « qui ne s’immisce pas dans le dialogue social » a signé, hier, une demande de réquisition auprès de la préfecture, au cas où le mouvement perdurerait.

https://www.lanouvellerepublique.fr...

Débats du 53° congrès

  • Des militantes mobilisées autour de Marie Buisson

    17 janvier
    Vous trouverez ci joint un appel lancé par des dizaines de syndicalistes CGT dont des membres du bureau confédéral. Et aussi des figures bien connues comme Maryline Poulain dont le travail autour des sans-papiers ne pourra pas être disqualifié en le traitant de dérive « sociétale ».
    Lors d’une réunion récente des secrétaires généraux des fédérations la candidature pourtant largement validée par la CEC de (...)
  • Les lambertistes en campagne contre Marie Buisson

    10 janvier
    Les lambertistes du POI, affaiblis depuis la scission avec le POI-D, sont connus pour être le courant le plus brutal et manipulateur du trotskisme français. Ils sont connus aussi pour leur infiltration dans la franc-maçonnerie, et leur place importante dans Force ouvrière. Les plus anciens se souviennent que Lionel Jospin vient de ce courant. Officiellement « prêté » au PS pour faire face au PCF dans (...)
  • Des amendements féministes à débattre pour le 53°

    10 janvier
    Le collectif de militantes qui s’était signalé par un premier tract lors du dernier CCN publie une longue série d’amendements en espérant que les syndicats s’en emparent. En voici le texte. Vous pouvez contacter le collectif : syndicat.cgt.safe gmail.com
    LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS AU DOCUMENT D’ORIENTATION DU 53ÈME CONGRÈS
    Amendement 2T283 (Thème 2, paragraphe 283) (...)
  • Mateu pose sa candidature contre Marie Buisson

    19 décembre 2022
    Olivier Mateu, secrétaire général de l’Union départementale des Bouches du Rhône, vient d’annoncer sa candidature au poste de secrétaire général de la CGT après que le Bureau confédéral ait validé la candidature de Marie Buisson. Et les commentateurs de souligner la nouveauté de cette situation.
    Mais en vrai il n’est pas nouveau que plusieurs dirigeants s’affrontent pour prendre le poste. Sauf qu’alors (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0