Communistes libertaires de la CGT

Kurdistan : la CGT condamne la résistance !

jeudi 29 septembre 2016

Un message un peu étrange est arrivé sur le blog du syndicat CGT des Cheminots de Versailles, bien connu pour être très actif dans la FSM. C’est un message qui vient du Rojava (Zone majoritairement kurde de Syrie), avec une photo à l’appui, et qui est signé par des membres français du Bataillon International pour la Libération du Rojava. Ce bataillon de volontaires combat depuis de nombreux mois au côté des kurdes en Syrie et sur la frontière avec la Turquie. Il est composé de militants maoïstes et d’anarchistes venus de différents pays, principalement d’Europe. Voilà le message :

Solidaire contre la répression.

C’est de la ville de Manbij nouvellement libérée que nous nous adressons à vous.
Nous, combattants français, de la Brigade Henri Krasucki, du Bataillon Internationaliste de Libération, soutenons la journée de mobilisation contre la répression du 27 Septembre à l’initiative de notre syndicat, la Confédération Générale du Travail ; et apportons notre soutien aux syndicalistes d’Air France et à toutes celles et ceux qui luttent.

Le 27 Septembre se tiendra le procès des 16 syndicalistes d’Air France poursuivis pour ne pas s’être pliés devant leur direction et pour avoir exprimé leur juste colère à travers le sacrifice d’une chemise.

Une chemise contre les centaines de vies de travailleuses et de travailleurs brisées.

Le gouvernement et le patronat veulent faire de ce procès un exemple en montrant aux travailleuses et aux travailleurs ce qui les attend s’ils osent leur résister.

Mais que cet exemple soit le symbole de notre lutte pour toutes les victimes de la répression syndicale, de la répression contre le mouvement massif et légitime contre la Loi Travail et pour toutes les victimes du trop de pouvoir laissé à la police.

Si nous luttons ici, loin de chez nous, pour le peuple syrien opprimé par les années de guerre et successivement par les régimes dictatoriaux et fascistes djihadistes, si nous luttons aux côtés du peuple kurde pour sa libération et son indépendance, si nous luttons contre l’organisation terroriste fasciste DAECH, notre but n’est pas différent du votre : LIBERTE ET JUSTICE !
VIVE LA CGT ! SYNDICALISTES, PAS VOYOUS ! Antifascistes, pas terroristes !

Brigade Henri Krasucki du Bataillon Internationaliste de libération.

Au pire il s’agit d’une plaisanterie douteuse ou d’une manipulation sympathique. Au mieux c’est un témoignage habile des militants courageux qui combattent sur place Daech et les troupes turques d’invasion.

Mais là où le problème devient grave, c’est la manière dont la CGT réagit, dénonçant l’utilisation abusive du nom d’Henri Krasucki et rappelant que les valeurs de paix de la CGT sont incompatibles avec le texte du bataillon français. Comme si les combattants kurdes et leurs soutiens n’étaient que de méchants bellicistes ! Alors même que le Rojava et ses expérimentations d’un socialisme pluri-ethnique, pluri-culturel, pluri-religieux, féministe et autogestionnaire est observé avec passion par toute la gauche internationale, la CGT perd le nord !

Nombre de militants qui avaient relayé l’info sur leurs blogs et facebook exigent désormais un rapide correctif à ce calamiteux communiqué de la confédération.

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0