Communistes libertaires de la CGT

Le questionnaire en question...

lundi 29 juillet 2019

Le questionnaire interne destiné aux militants et décidé par la direction confédérale est un échec en terme de remontées. Vu la pauvreté et la fermeture des questions, ce n’est guère étonnant.

Mais l’idée même de ce questionnaire pose... d’autres questions !

Comme si à la sortie d’un congrès confédéral, la direction ne savait pas ce que pensent et veulent les militants CGT ! Quel aveu d’échec pour un congrès qui en effet s’est réduit à de violents affrontements plus ou moins pertinents. Un échec non seulement pour la direction confédérale mais pour toutes les structures CGT.

La discussion des divergences, leur prise en compte autant que possible avec un esprit constructif et bienveillant ? On en est loin. La majorité des syndicats ont été incapables de préparer réellement le congrès. Et trop souvent les opinions défendues par les délégués n’étaient pas le reflet d’un réel mandat collectif et démocratique.

Mais ce n’est certainement pas en individualisant le débat via un questionnaire que l’on va résoudre cette crise du fonctionnement collectif. Un questionnaire à destination des syndicats aurait été bien plus pertinent, obligeant à des réflexions partagées et des choix collectifs. Car même si mille syndiqués répondent qu’ils sont « pour la grève », cela ne vaut aucune indication sur leur capacité à réellement mettre en grève leur secteur.

Encore faut-il pour cela que les syndicats aient les surfaces suffisantes pour fonctionner réellement. Le début de réflexion sur l’épuisement des syndicats d’entreprise n’aura accouché que de l’impasse des syndicats multi-pro, mini-ul qui fragiliseraient un peu plus les vraies UL s’ils se développaient vraiment ce qui semble peu probable. Nous continuerons donc à défendre le retour au syndicat local d’industrie comme l’une des pistes de réorganisation, de revitalisation de la vie syndicale.

Débats du 53° congrès

  • Des militantes mobilisées autour de Marie Buisson

    17 janvier
    Vous trouverez ci joint un appel lancé par des dizaines de syndicalistes CGT dont des membres du bureau confédéral. Et aussi des figures bien connues comme Maryline Poulain dont le travail autour des sans-papiers ne pourra pas être disqualifié en le traitant de dérive « sociétale ».
    Lors d’une réunion récente des secrétaires généraux des fédérations la candidature pourtant largement validée par la CEC de (...)
  • Les lambertistes en campagne contre Marie Buisson

    10 janvier
    Les lambertistes du POI, affaiblis depuis la scission avec le POI-D, sont connus pour être le courant le plus brutal et manipulateur du trotskisme français. Ils sont connus aussi pour leur infiltration dans la franc-maçonnerie, et leur place importante dans Force ouvrière. Les plus anciens se souviennent que Lionel Jospin vient de ce courant. Officiellement « prêté » au PS pour faire face au PCF dans (...)
  • Des amendements féministes à débattre pour le 53°

    10 janvier
    Le collectif de militantes qui s’était signalé par un premier tract lors du dernier CCN publie une longue série d’amendements en espérant que les syndicats s’en emparent. En voici le texte. Vous pouvez contacter le collectif : syndicat.cgt.safe gmail.com
    LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS AU DOCUMENT D’ORIENTATION DU 53ÈME CONGRÈS
    Amendement 2T283 (Thème 2, paragraphe 283) (...)
  • Mateu pose sa candidature contre Marie Buisson

    19 décembre 2022
    Olivier Mateu, secrétaire général de l’Union départementale des Bouches du Rhône, vient d’annoncer sa candidature au poste de secrétaire général de la CGT après que le Bureau confédéral ait validé la candidature de Marie Buisson. Et les commentateurs de souligner la nouveauté de cette situation.
    Mais en vrai il n’est pas nouveau que plusieurs dirigeants s’affrontent pour prendre le poste. Sauf qu’alors (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0