Communistes libertaires de la CGT

Liberté syndicale des fonctionnaires menacée

mercredi 22 novembre 2017

Entre les menaces qui pèsent sur un stage syndical organisé par SUD-Educ 93 et la sanction qui frappe une militante de Solidaires par ailleurs Inspectrice du Travail, le gouvernement cherche visiblement à museler les fonctionnaires. Dans le premier cas la CGT-Educ’action a exprimé son soutien. Dans le second cas une intersyndicale s’est rassemblée au Ministère du travail avec CGT/SUD/FSU/CNT. L’unité syndicale c’est une orientation juste quand elle ne nous éloigne pas de la lutte ! Voici les deux communiqués :

LA CGT ÉDUC’ACTION EXPRIME SON SOUTIEN À SUD ÉDUCATION 93
A l’occasion d’une formation syndicale organisée sur les problématiques liées
au racisme dans l’Éducation, nos camarades du syndicat Sud Education 93
font l’objet d’une polémique indigne issue entre autre, des sites d’extrêmedroite,
et reprise par le Ministre de l’Éducation nationale.

Lors de cette formation, des temps de réunion en non-mixité sont prévus pour
permettre à celles et ceux qui subissent les discriminations raciales de débattre
entre elles/eux.

Pour la CGT Éduc’action il est inacceptable qu’un Ministre s’ingère dans les
modalités et le contenu de réunions organisées par un syndicat.
Il est inquiétant que les polémiques, alimentées notamment par l’extrême-droite,
soit reprises sans distanciation par un Ministre de la République.

La CGT Éduc’action affirme son entière solidarité à SUD Education 93.
Nous défendons la liberté des syndicats à choisir en toute indépendance leur
mode d’organisation.
Montreuil, le 22 novembre2017

CGT-SUD-FSU-CNT du Ministère du Travail :
Menaces sur les libertés syndicales et la liberté d’expression au ministère du Travail
Le ministère du travail a suspendu une inspectrice du travail, pour avoir osé interpeler la ministre du travail, Mme PENICAUD, lors d’une manifestation syndicale.
Ce 15 novembre 2017, une inspectrice du travail et militante syndicale SUD, a été suspendue de ses fonctions d’inspectrice du travail par la direction des ressources humaines du ministère du travail. Elle lui reproche la « faute grave » d’avoir, lors d’une manifestation syndicale pour la venue de Mme PENICAUD au Bois de Boulogne le 12 octobre 2017, osé s’exprimer devant la caméra d’un journaliste et d’avoir donné son opinion de syndicaliste sur la politique du ministère vis-à-vis de ses agents publics :
https://www.humanite.fr/videos/pari...
Par ces poursuites, le ministère du travail manifeste son intention d’empêcher toute liberté d’expression à ses agents, et ce, même dans un cadre syndical, bafouant ainsi les libertés constitutionnelles les plus élémentaires. Nos organisations syndicales dénoncent avec force cette volonté de faire taire toute contestation, et de faire un état d’exception quant à la liberté d’expression des syndicalistes au sein du ministère du travail.
A l’heure où les services et le droit du travail subissent des réformes successives qui font qu’ils ont de plus en plus de mal à fonctionner il faut remarquer que cette suspension de notre collègue n’est pas un cas isolé. En effet, en Auvergne Rhône-Alpes un autre militant du syndicat SUD s’est vu rappelé à l’ordre pour sa participation en tant que militant syndical dans une réunion publique traitant des ordonnances Macron, et deux militants CGT 75 ont reçu le mois dernier un blâme pour leur participation à une action de soutien aux travailleurs sans-papiers.
Les syndicats SNTEFP CGT, CNT TEFP, SNUTEF FSU et SUD TAS exigent l’arrêt immédiat des poursuites disciplinaires, diligentées à l’encontre de notre collègue et sa réintégration dans les services et dans ses droits
Nous demandons le retrait de toutes sanctions et l’arrêt de toutes les procédures engagées à la suite de l’exercice de la liberté d’expression et de la liberté syndicale.

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0