Communistes libertaires de la CGT

Marseille : L’UD organise trois jours de mobilisation

samedi 8 décembre 2018

C’est maintenant qu’il faut démultiplier les initiatives ! La colère est descendue sur le pavé, il faut tenter de la généraliser avec l’ensemble des salariés :

13, 14 et 15 décembre TOUS EN GRÈVE !

Contre la vie chère, pour l’augmentation des salaires, traitements, pensions et minima sociaux,

La CGT des Bouches du Rhône revendique :
• A partir d’un SMIC à 1800 €, augmentation de 300 € des salaires, traitements, pensions
et minima sociaux.
• L’indexation des salaires sur l’indice (réel) des prix.
• Une Sécurité Sociale qui rembourse à 100 % et financée par les cotisations, la mise à contribution des revenus du capital et la suppression de la CSG.
• Stop à l’évasion fiscale, arrêt des cadeaux fiscaux tel que le CICE (100 millions) aux
entreprises, rétablissement de l’ISF (impôt sur la fortune).
• Une fiscalité plus juste, mettant à contribution les hauts revenus pour développer les Services Publics, garants de la cohésion sociale et l’égalité de traitement sur l’ensemble du pays.
• Sortir du secteur marchand l’énergie, l’eau, le raffinage, la santé, l’éducation, le
logement, le transport, les télécommunications et activités postales.
• Limitation au minimum de la TVA.
• Baisse immédiate des prix des carburants et un prix unique fixé par l’Etat dans tout le pays.
La CGT des Bouches du Rhône appelle tous les salariés,
retraités, jeunes et privés d’emplois à se mettre en grève
et à participer aux différentes initiatives :
✓ jeudi 13 décembre : RENDEZ VOUS

  • Pour Marseille : Place Sadi Carnot à 11 H
  • Pour le Bassin Aix/Gardanne/Aubagne : Carrefour Les Milles à 9 H 30
  • Pour le Bassin Golfe de Fos/Étang de Berre : Maison des Syndicats de Fos à 5 H
  • Pour le Bassin Nord du département/Arles : 10 H 30 Place de la République
    ✓ vendredi 14 décembre : 11 H devant le Medef, place du
    Général de Gaulle, Marseille.
    ✓ Samedi 15 décembre : 14 H – Vieux Port - Marseille

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0