Communistes libertaires de la CGT

Minerve : Les salariés licenciés vendent le stock !

mardi 31 mai 2016

LES MINERVE : « Si on ne se prend pas en main, on aura rien »

Vendredi dernier, les salariés de Minerve (Quéven et Quimperlé) et leur section CGT réalisaient une vente directe d’une partie de leur stock d’usine au marché de Quimperlé. Fort du soutien de la population, les camarades ont atteint leur but : faire parler d’eux/elles qui occupent le site de Quimperlé depuis 41 jours, faire réagir les mandataires et surtout faire connaître leurs savoirs-faire et leurs produits.

Entreprise familiale florissante jusqu’en 2010, la conserverie Minerve est spécialisée dans les marchés de niche (soja, marrons...). Suite au décès du fondateur et à des désaccords entre les héritiers, c’est le groupe portugais Branco, adossé au PDG Quintana qui reprend la boite.
Très vite, la gestion désastreuse de l’entreprise la fragilise. Pire, elle devient la vache à lait du groupe Branco dont les filiales portugaises sont en difficultés. En 2014, un groupe chinois prend la majorité du capital de l’entreprise. Mais comme 8 millions d’euros ont disparus des caisses de l’entreprise, les nuages s’amoncellent sur les Minerve et un Plan de Sauvegarde Financier est mis en route. Bien que de nouveaux clients soient trouvés, que le carnet de commande soit fournit, les chinois hésitent à investir dans l’usine.

En 2016, la liquidation est prononcée, faute d’investissement. Une plainte est déposée pour malversations par la CGT. Les indemnités minimum sont prévues pour les travailleurs/euses car avec le PSF, les salariés ne sont pas prioritaires sur les banques. Ils occupent alors le site de stockage, refusant l’accès aux mandataires depuis 41 jours. Le stock est leur atout pour négocier des indemnités avec les financiers. Se faire connaître devient un leitmotiv pour trouver un repreneur. Alors qu’ils se rendent à Quimper en opération escargot, la Gendarmerie verbalise les Minerves pour excès de lenteur, ce qui suscite une juste indignation populaire. Vient ensuite l’idée de la vente directe qui popularise leur lutte.
Toujours à la recherche d’un repreneur, les salariés ont mis leur entreprise en vente sur le bon coin ce matin...

soutien : collectifsalariesminerve gmail.com
pétition : http://www.mesopinions.com/petition...

le bon coin :https://www.leboncoin.fr/bureaux_co...

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0