Communistes libertaires de la CGT

Minerve : Les salariés licenciés vendent le stock !

mardi 31 mai 2016

LES MINERVE : « Si on ne se prend pas en main, on aura rien »

Vendredi dernier, les salariés de Minerve (Quéven et Quimperlé) et leur section CGT réalisaient une vente directe d’une partie de leur stock d’usine au marché de Quimperlé. Fort du soutien de la population, les camarades ont atteint leur but : faire parler d’eux/elles qui occupent le site de Quimperlé depuis 41 jours, faire réagir les mandataires et surtout faire connaître leurs savoirs-faire et leurs produits.

Entreprise familiale florissante jusqu’en 2010, la conserverie Minerve est spécialisée dans les marchés de niche (soja, marrons...). Suite au décès du fondateur et à des désaccords entre les héritiers, c’est le groupe portugais Branco, adossé au PDG Quintana qui reprend la boite.
Très vite, la gestion désastreuse de l’entreprise la fragilise. Pire, elle devient la vache à lait du groupe Branco dont les filiales portugaises sont en difficultés. En 2014, un groupe chinois prend la majorité du capital de l’entreprise. Mais comme 8 millions d’euros ont disparus des caisses de l’entreprise, les nuages s’amoncellent sur les Minerve et un Plan de Sauvegarde Financier est mis en route. Bien que de nouveaux clients soient trouvés, que le carnet de commande soit fournit, les chinois hésitent à investir dans l’usine.

En 2016, la liquidation est prononcée, faute d’investissement. Une plainte est déposée pour malversations par la CGT. Les indemnités minimum sont prévues pour les travailleurs/euses car avec le PSF, les salariés ne sont pas prioritaires sur les banques. Ils occupent alors le site de stockage, refusant l’accès aux mandataires depuis 41 jours. Le stock est leur atout pour négocier des indemnités avec les financiers. Se faire connaître devient un leitmotiv pour trouver un repreneur. Alors qu’ils se rendent à Quimper en opération escargot, la Gendarmerie verbalise les Minerves pour excès de lenteur, ce qui suscite une juste indignation populaire. Vient ensuite l’idée de la vente directe qui popularise leur lutte.
Toujours à la recherche d’un repreneur, les salariés ont mis leur entreprise en vente sur le bon coin ce matin...

soutien : collectifsalariesminerve gmail.com
pétition : http://www.mesopinions.com/petition...

le bon coin :https://www.leboncoin.fr/bureaux_co...

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0