Communistes libertaires de la CGT

Nantes : Zadistes et CGTistes font 1° Mai commun

mardi 25 avril 2017

Grace au travail militant d’un certain nombre de camarades CGT, la jonction réalisée avec les zadistes va permettre un cortège commun ce 1° Mai. Partir à la reconquête des terrains perdus, c’est pas seulement aller à la pêche aux cadres dans nos entreprises...

Voici le texte de l’appel :

Pourquoi on vient depuis la ZAD à la manif du 1er mai

Parce qu’on est sensible à l’appel du collectif syndical contre
l’aéroport et son monde à faire un cortège contre le transfert de
l’aéroport de Nantes-Atlantique à NDDL et contre l’expulsion des
habitant.e.s de la ZAD.
Parce qu’il y a eu des rencontres dans les rues et sur des blocages lors
du mouvement contre la loi Travail, et qu’on pense que c’est en
cultivant les liens qu’on renforce les luttes.

Parce qu’on veut se battre avec tou-te-s celleux qui subissent le
système capitaliste industriel.
Beaucoup d’entre nous ont choisi la grève en CDI, pour chercher d’autres
formes d’organisation de la production et des échanges, mais on se sent
solidaire de celles et ceux qui ont besoin de gagner leurs vies et d’y
donner du sens sans pour autant se laisser exploiter.

Parce que le 1er mai est une date verte, noire, rouge, chargée
d’histoires et de luttes qui résonnent avec ce qui peut se vivre et
penser sur cette zone : des fêtes rituelles de changement de saison aux
appels à la grève générale, du souvenir des 5 anarchistes exécutés à
Chicago (accusés sans preuve d’avoir posé une bombe lors d’une
manifestation en mai 1886) à celui des luttes des travailleurs et
travailleuses des siècles précédents.

Parce qu’on est mieux dans la rue que dans un bureau de vote.
Entre les deux tours de l’élection présidentielle, on voit un sens
particulier à se retrouver dans les rues de Nantes pour affirmer
ensemble qu’on est toujours déterminé.e à lutter.

Solidarité entre précaires, révoltés, travailleuses et travailleurs du
monde entier et avec tou-te-s celleux qui ne travaillent pas, pas
encore, pas en ce moment, plus maintenant, jamais...

Des habitant.e.s
occupant.e.s de la ZAD
Collectif syndical contre l’aéroport à NDDL et son monde

Crée en 2016 à la suite du mouvement social contre la loi El Khomry, nous sommes plusieurs syndicats et syndiqué-es portant une voix contre l’aéroport de NDDL et l’expulsion des habitant-es de la ZAD.

Signataires : Union Départementale Solidaires 44 - CNT 44 - CGT AGO - Collectif National des Syndicats CGT de Vinci - CGT Travail-Emploi-FP 44 - CGT CDC et des syndiqués CGT opposés à l’aéroport.

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0