Communistes libertaires de la CGT

Palestine : amendements BDS pour le 51° congrès

mercredi 24 février 2016

Nous publions ici les propositions d’amendements sur le boycott des produits fabriqués en Palestine occupée. Les amendements émanent du collectif CGT/BDS :

cher-e-s camarades signataires de la Déclaration de militants et syndicats CGT en appui au mouvement BDS,
nous vous suggérons ci-dessous un amendement du § 284, « Palestine », du document d’orientation pour le 51 ème congrès (http://www.cgt.fr/IMG/pdf/lepeupleh...) , ainsi que des arguments pour le défendre.

Il s’agit d’une proposition à titre indicatif, adaptable par chaque syndicat, et à faire remonter par les canaux syndicaux habituels de chaque militant-e ou organisation. A noter qu’il ne reste que quelques jours pour faire remonter les amendements...

Fraternellement,
le groupe d’animation du collectif BDS CGT.

284 - Nous réaffirmons notre engagement en faveur de la reconnaissance de la Palestine et contre la politique de colonisation pratiquée par Israël sur ses territoires. La CGT continuera à placer sous surveillance les entreprises françaises et à agir contre celles qui, par leurs activités, soutiennent l’économie d’occupation de la Palestine. Elle militera pour obtenir l’interdiction sur le territoire européen des produits confectionnés dans les territoires occupés.

284 amendé - Nous réaffirmons notre engagement en faveur de la reconnaissance des droits du peuple palestinien (fin de l’occupation et de la colonisation des territoires palestiniens, égalité des droits en Israël entre tous les citoyens israéliens, droit au retour des réfugiés palestiniens). La CGT continuera à placer sous surveillance les entreprises françaises et à agir contre celles qui, par leurs activités, soutiennent l’économie d’occupation de la Palestine. Elle militera pour obtenir l’interdiction sur le territoire européen des produits confectionnés dans les territoires occupés et appellera à leur boycott. Elle luttera contre la répression des militants de la Campagne internationale Boycott Désinvestissements Sanctions (BDS) qui se développe en France.

Raisons pour proposer cet amendement (2 parties en gras) :
Partie 1- reconnaitre l’Etat de Palestine est important et symbolique, mais sans portée pratique car les Palestiniens ne contrôleraient en théorie que 20 % du territoire de la Palestine historique (ce qu’on appelle la Cisjordanie, Jérusalem-Est, et l’enclave de Gaza), mais en réalité moins de 10 %, du fait de la colonisation galopante qui mite le peu de territoire que l’on envisageait d’attribuer aux Palestiniens lors des accords d’Oslo (1993). De plus, l’Autorité Palestinienne n’a qu’un pouvoir d’auxiliaire de sécurité pour le compte d’Israël sur les territoires occupés.

  • Ce qui est fondamental c’est de reconnaitre les droits de toutes les parties du peuple Palestinien (12 millions de personnes, réparties entre Cisjordanie-Jérusalem-Gaza pour 4.5 millions, Israël pour 1.5 millions de musulmans et chrétiens, qui n’ont pas les mêmes droits que les juifs israéliens, et les réfugiés et la diaspora pour 6 millions d’entre eux, dont le droit au retour voté par l’ONU en même temps que la création d’Israel n’a jamais été appliqué). Pour info, il y a environ 6.5 millions de citoyens juifs israéliens.

Partie 2- Cette situation dure et s’aggrave sans cesse depuis près de 70 ans (1948) et les grandes puissances sont soit inactives soit complices de l’Etat israélien, qui dépossède et discrimine les Palestiniens. Ceci empoisonne les relations internationales et crée un légitime ressentiment dans les populations arabes et musulmanes à travers le monde (y compris en France). Pour cette raison 172 ONG palestiniennes ont appelé en 2005 au boycott des intérêts de l’Etat d’Israël par les citoyens du monde entier, comme cela avait été fait dans la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud dans les années 70-80. Le mouvement BDS s’est développé depuis 10 ans. Le gouvernement israélien et ses soutiens en France (dont les gouvernements UMP puis PS) cherchent à faire interdire BDS (la France est le seul pays dans ce cas, et en France seul le boycott d’Israël est poursuivi !)

  • Il est donc important que la CGT appelle au boycott des produits des colonies en territoires occupés, colonies illégales en droit international, et joue tout son rôle dans la lutte contre la répression des militants BDS (dont des syndicalistes CGT) et pour leur liberté d’expression.
    Contact : cgt.collectifbds yahoo.fr

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0