Communistes libertaires de la CGT

Palestine : amendements BDS pour le 51° congrès

mercredi 24 février 2016

Nous publions ici les propositions d’amendements sur le boycott des produits fabriqués en Palestine occupée. Les amendements émanent du collectif CGT/BDS :

cher-e-s camarades signataires de la Déclaration de militants et syndicats CGT en appui au mouvement BDS,
nous vous suggérons ci-dessous un amendement du § 284, « Palestine », du document d’orientation pour le 51 ème congrès (http://www.cgt.fr/IMG/pdf/lepeupleh...) , ainsi que des arguments pour le défendre.

Il s’agit d’une proposition à titre indicatif, adaptable par chaque syndicat, et à faire remonter par les canaux syndicaux habituels de chaque militant-e ou organisation. A noter qu’il ne reste que quelques jours pour faire remonter les amendements...

Fraternellement,
le groupe d’animation du collectif BDS CGT.

284 - Nous réaffirmons notre engagement en faveur de la reconnaissance de la Palestine et contre la politique de colonisation pratiquée par Israël sur ses territoires. La CGT continuera à placer sous surveillance les entreprises françaises et à agir contre celles qui, par leurs activités, soutiennent l’économie d’occupation de la Palestine. Elle militera pour obtenir l’interdiction sur le territoire européen des produits confectionnés dans les territoires occupés.

284 amendé - Nous réaffirmons notre engagement en faveur de la reconnaissance des droits du peuple palestinien (fin de l’occupation et de la colonisation des territoires palestiniens, égalité des droits en Israël entre tous les citoyens israéliens, droit au retour des réfugiés palestiniens). La CGT continuera à placer sous surveillance les entreprises françaises et à agir contre celles qui, par leurs activités, soutiennent l’économie d’occupation de la Palestine. Elle militera pour obtenir l’interdiction sur le territoire européen des produits confectionnés dans les territoires occupés et appellera à leur boycott. Elle luttera contre la répression des militants de la Campagne internationale Boycott Désinvestissements Sanctions (BDS) qui se développe en France.

Raisons pour proposer cet amendement (2 parties en gras) :
Partie 1- reconnaitre l’Etat de Palestine est important et symbolique, mais sans portée pratique car les Palestiniens ne contrôleraient en théorie que 20 % du territoire de la Palestine historique (ce qu’on appelle la Cisjordanie, Jérusalem-Est, et l’enclave de Gaza), mais en réalité moins de 10 %, du fait de la colonisation galopante qui mite le peu de territoire que l’on envisageait d’attribuer aux Palestiniens lors des accords d’Oslo (1993). De plus, l’Autorité Palestinienne n’a qu’un pouvoir d’auxiliaire de sécurité pour le compte d’Israël sur les territoires occupés.

  • Ce qui est fondamental c’est de reconnaitre les droits de toutes les parties du peuple Palestinien (12 millions de personnes, réparties entre Cisjordanie-Jérusalem-Gaza pour 4.5 millions, Israël pour 1.5 millions de musulmans et chrétiens, qui n’ont pas les mêmes droits que les juifs israéliens, et les réfugiés et la diaspora pour 6 millions d’entre eux, dont le droit au retour voté par l’ONU en même temps que la création d’Israel n’a jamais été appliqué). Pour info, il y a environ 6.5 millions de citoyens juifs israéliens.

Partie 2- Cette situation dure et s’aggrave sans cesse depuis près de 70 ans (1948) et les grandes puissances sont soit inactives soit complices de l’Etat israélien, qui dépossède et discrimine les Palestiniens. Ceci empoisonne les relations internationales et crée un légitime ressentiment dans les populations arabes et musulmanes à travers le monde (y compris en France). Pour cette raison 172 ONG palestiniennes ont appelé en 2005 au boycott des intérêts de l’Etat d’Israël par les citoyens du monde entier, comme cela avait été fait dans la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud dans les années 70-80. Le mouvement BDS s’est développé depuis 10 ans. Le gouvernement israélien et ses soutiens en France (dont les gouvernements UMP puis PS) cherchent à faire interdire BDS (la France est le seul pays dans ce cas, et en France seul le boycott d’Israël est poursuivi !)

  • Il est donc important que la CGT appelle au boycott des produits des colonies en territoires occupés, colonies illégales en droit international, et joue tout son rôle dans la lutte contre la répression des militants BDS (dont des syndicalistes CGT) et pour leur liberté d’expression.
    Contact : cgt.collectifbds yahoo.fr

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0