Communistes libertaires de la CGT

« Plus jamais ça » : Bilan d’une première rencontre nationale

mercredi 15 septembre 2021

C’est à l’occasion des journées d’été du mouvement social, cette année à Nantes à la fin août que se tenaient les premières rencontres nationales grand public autour de l’alliance « Plus jamais ça » (PJC), lancée voilà 18 mois par les syndicats CGT-FSU-Solidaires-Confédération paysanne ; les associations écologistes Greenpeace-Amis de la Terre associées à Oxfam et Attac. Depuis de nombreuses associations ont rejoint l’alliance qui a rendu public un nouveau document de travail : Propositions pour un plan de rupture.

La plénière de présentation du plan, un peu convenue avec l’inévitable défilé des responsables nationaux présentant chacun une partie du plan, s’est tout de même déroulée devant plusieurs centaines de personnes, attirées par la nouveauté et attentives aux propositions évoquées. Nous aurons l’occasion de revenir sur les mesures elles-mêmes.

Les différents ateliers en revanche furent très instructifs. Les rencontres avec les syndicalistes CGT de la raffinerie de Grandpuits (77) puis ceux de la papeterie Chapelle d’Arblay (76) permirent de comprendre, au delà du coup médiatique mettant Greenpeace aux côtés de la CGT, comment l’expertise des associations pouvait aider la réflexion des collectifs syndicaux pour déconstruire les mensonges des groupes multinationaux et élaborer des contres-propositions qui permettent à la fois d’avancer concrètement vers une industrie décarbonée et maintenir l’emploi industriel.

De manière amusante, ce fut aussi l’occasion de s’avouer réciproquement que cette alliance doit encore être expliquée en interne des deux parties pour être partagée aussi bien dans les rangs syndicaux qu’écologistes...

La dernière session fut l’occasion d’une première rencontre entre les animateurs et animatrices nationaux de la campagne avec quelques collectifs départementaux qui se sont développés. Des UD CGT avaient des observateurs dans la perspectives de construire des collectifs dans leurs départements.

Clairement cette alliance construite par le sommet des organisations ne sera utile que si les collectifs syndicaux s’emparent à la base des apports pertinents de l’expertise économique et écologique pour construire leurs revendications. Car comme le titre justement une des brochures éditées par l’alliance il n’y aura plus d’emploi sur une planète morte.

Toutes les infos : https://plus-jamais.org/

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai 2019
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai 2019
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai 2019
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à (...)
  • Echos de la séance du mardi 14 mai

    15 mai 2019
    Alors que la journée devait rester plutôt terne, des militants de l’union syndicale de la Ville de Paris accueillaient les congressistes avec un bonbon et un flash code renvoyant à un petit clip contre le sexisme. Une initiative directement connectée aux tensions internes des différentes structures CGT des territoriaux parisiens.
    Un court rapport d’activité pointait entre autres sujets la (...)
  • Echos de la séance du lundi 13 mai

    14 mai 2019
    Outre l’élection des différentes commissions de congrès qui donne toujours lieu à quelques agacements et tensions sans grande importance réelle, l’essentiel de la journée s’est résumé dans le long discours d’introduction de Philippe Martinez (1h 40).
    Curieux discours au demeurant, ni vraiment rapport d’activité, ni rapport d’orientation mais où aucune difficulté n’est passée sous silence. A plusieurs (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0