Communistes libertaires de la CGT

SNCF : la mobilisation continue

mercredi 8 juin 2016

Malgré le flou de la position de la direction de la fédération CGT, les AG de grévistes reconduisent massivement la grève. Le taux de grévistes chez les conducteurs et dans la maintenance restent très élevés : plus de 70% de grévistes dans les réseaux les mieux mobilisés. Afin d’éclairer l’enjeu, nous publions la déclaration du Syndicat CGT de Versailles :

Motion de l’assemblée générale des syndiqués CGT cheminots grévistes de Versailles, à l’attention de la direction de notre fédération, du 6 juin 2016

Chers camarades,

Nous sommes en grève nationale reconductible depuis mercredi premier juin.
Nous avons bien pu constater la fébrilité d’un gouvernement aux abois, effrayé par la perspective d’un mouvement de grève massif des cheminots susceptible de faire la jonction avec la grève de nombreux secteurs pour le retrait de la loi Travail et effrayé par le spectre de la paralysie du pays pendant l’Euro.
Cela a entrainé la levée du préavis de la CFDT-cheminots, allié résolu et de longue date du gouvernement sur le dossier la réforme ferroviaire, comme leur confédération l’est sur le dossier de la loi Travail, le ralliement de l’UNSA et l’accélération du calendrier des négociations afin d’arracher la signature d’un accord d’entreprise de recul social et d’une CCN au rabais d’ici mercredi.

L’accord d’entreprise qui nous est proposé comporte de nombreux reculs sociaux pour les cheminots, mais aussi un viol de la démocratie sociale à travers cet article 49, qui prévoit des reculs futurs locaux et fera coexister plusieurs régimes de travail différents dans l’entreprise, établissement par établissement, comme l’article 2 de la loi Travail fera coexister plusieurs Codes du travail entreprise par entreprise.

Par ailleurs, sans un décret-socle et une CCN de haut niveau, les cheminots seront, à très court terme, livrés à la jungle du dumping social !

Voilà pourquoi, l’AG des syndiqués CGT grévistes de Versailles demande que la Fédération utilise rapidement son droit d’opposition pour mettre en échec la signature d’un tel accord !

C’est une question de cohérence politique élémentaire, nous pensons que notre fédération doit dénoncer cet accord de recul social, portant en lui-même les conditions des régressions futures, et appeler les cheminots à continuer et à durcir le mouvement de grève pour un décret socle et un CCN de haut niveau, mais aussi pour le retrait sans conditions de la loi Travail !

Soyez assurés, chers camarades, que notre syndicat sera puissamment au rendez-vous de cette bataille !
Recevez, chers camarades, notre salut fraternel

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0