Communistes libertaires de la CGT

Seine-Maritime : Les travailleurs et leurs syndicats décident !

jeudi 12 avril 2018

Ruffin à Paris, Mélenchon à Marseille, ils sont nombreux les chefs politiques qui pensent devoir décider à la place des travailleurs et de leurs syndicats du rythme des mobilisations. Ce contournement des syndicats, même paré des couleurs d’une radicalité affichée, ne sera jamais rien d’autre qu’une impasse. La bataille de conviction pour mobiliser les travailleurs se joue d’abord dans les entreprises, dans les syndicats, avec la grève comme perspective. Si le soutien des organisations politiques peut être utile, c’est dans la bataille idéologique contre le libéralisme et les privatisations ; pour la défense des services publics, de leur gratuité et de leur qualité ; ou encore pour aider à l’expression de la solidarité des usagers. De ce point de vue nous mettons ici en avant l’appel intersyndical de Seine-Maritime :

Manifestons le 14 avril aux côtés des cheminots en grève, Pour le service public Pour la défense des conventions collectives et des statuts.

Les Unions Départementales CGT, FORCE OUVRIERE, FSU et SOLIDAIRES de Seine Maritime se sont réunies le 11 avril 2018. Les travailleurs du secteur public comme ceux du secteur privé sont confrontés aux mêmes politiques rétrogrades du gouvernement Macron qui souhaite en finir avec l’ensemble des protections et des acquis obtenus de hautes luttes. En pratique, c’est la casse du code du travail et des conventions collectives dans le secteur privé et les attaques contre les statuts et les missions dans le secteur public. Les retraités, les privés d’emploi et précaires, les lycéens et les étudiants sont eux aussi touchés de plein fouet par les mesures gouvernementales. Face à ces attaques, aucun secteur ne doit rester isolé. Il faut hausser le rapport de force en restant unis et déterminés sur nos revendications. Les cheminots avec les syndicats CGT, Solidaires, CFDT, UNSA, FO, ont engagé une puissante grève nationale depuis le 3 avril contre les diktats de Macron pour casser la SNCF et leur statut.
►Ils s’opposent à l’ouverture à la concurrence, qui signifie le bradage aux appétits du privé.
►Ils défendent 9000 km de petites lignes menacées de fermetures.
►Ils défendent le fret SNCF, facteur d’écologie et de sécurité pour toute la population.
►Ils défendent leur statut et refusent l’absence de droit et la précarisation que Macron veut imposer à tous les jeunes. Ils ont raison, leur combat est le nôtre. Les syndicats de cheminots de Rouen et de Dieppe ont lancé un appel à manifester avec les Usagers le 14 avril en affirmant : « Nous allons devoir nous battre ensemble ». CGT, FO, Solidaires, et FSU de Seine Maritime appellent tous les salariés, jeunes et retraités à rejoindre ces rassemblements, appellent tous leurs syndicats à organiser la solidarité aux côtés des cheminots ce jour-là et les suivants. Le 14 avril nous réaffirmerons l’ensemble de nos revendications comme l’abrogation des lois Rebsamen, El Khomri et des ordonnances Macron, la défense des statuts et des conventions collectives, l’interdiction des licenciements et des suppressions de postes, l’augmentation générale des salaires, des traitements et des pensions, la défense de notre système de retraite, le refus de la réforme ferroviaire, de celle du baccalauréat de l’accès à l’université. Il s’agira aussi de défendre les libertés syndicales et le droit de grève au moment où les pressions s’exercent contre la grève à la SNCF.
Rouen : 10h30 cours Clémenceau. Dieppe : 10h30 devant la gare.

Débats du 53° congrès

  • Congrès : une contribution aux débats

    1er février
    Nous avons la bonne habitude, respectueusement pluraliste, de relayer des articles intéressants trouvés dans les publications libertaires ou syndicalistes révolutionnaires. Nous relayons donc ici une analyse des fractures dans la CGT à l’aube du 53° Congrès :
    https://plateformecl.org/cgt-les-en...
    Si nous évitons en général de commenter précisément (...)
  • Des militantes mobilisées autour de Marie Buisson

    1er février
    Vous trouverez ci joint un appel lancé par des dizaines de syndicalistes CGT dont des membres du bureau confédéral. Et aussi des figures bien connues comme Maryline Poulain dont le travail autour des sans-papiers ne pourra pas être disqualifié en le traitant de dérive « sociétale ».
    Lors d’une réunion récente des secrétaires généraux des fédérations la candidature pourtant largement validée par la CEC de (...)
  • Les lambertistes en campagne contre Marie Buisson

    10 janvier
    Les lambertistes du POI, affaiblis depuis la scission avec le POI-D, sont connus pour être le courant le plus brutal et manipulateur du trotskisme français. Ils sont connus aussi pour leur infiltration dans la franc-maçonnerie, et leur place importante dans Force ouvrière. Les plus anciens se souviennent que Lionel Jospin vient de ce courant. Officiellement « prêté » au PS pour faire face au PCF dans (...)
  • Des amendements féministes à débattre pour le 53°

    10 janvier
    Le collectif de militantes qui s’était signalé par un premier tract lors du dernier CCN publie une longue série d’amendements en espérant que les syndicats s’en emparent. En voici le texte. Vous pouvez contacter le collectif : syndicat.cgt.safe gmail.com
    LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS AU DOCUMENT D’ORIENTATION DU 53ÈME CONGRÈS
    Amendement 2T283 (Thème 2, paragraphe 283) (...)
  • Mateu pose sa candidature contre Marie Buisson

    19 décembre 2022
    Olivier Mateu, secrétaire général de l’Union départementale des Bouches du Rhône, vient d’annoncer sa candidature au poste de secrétaire général de la CGT après que le Bureau confédéral ait validé la candidature de Marie Buisson. Et les commentateurs de souligner la nouveauté de cette situation.
    Mais en vrai il n’est pas nouveau que plusieurs dirigeants s’affrontent pour prendre le poste. Sauf qu’alors (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0