Communistes libertaires de la CGT

URIF : Pleurnicher ou Résister ?

mercredi 14 septembre 2016

Nous publions ci-joint un communiqué de l’Union Régionale Ile de France à propos de la manif du 15. De toute évidence la Préfecture ne cache même pas son intention de poursuivre la mise sous tutelle des manifestations syndicales. Le communiqué dénonce correctement la volonté politique de contrôler les voitures syndicales, les camarades du SO, les banderoles et les manches de drapeaux... Mais nous ne voulons plus de ces manifs qui sont comme des promenades de prisonniers dans leur cour de prison !

Cependant une phrase du communiqué fait problème :
« Nous invitons tous les manifestants à éviter toutes les provocations d’où qu’elles viennent. »
Or la question n’est pas « d’éviter » les affrontements mais de les « gagner » ! Il s’agit bien d’un choix politique et des dispositions nécessaires à les assumer : Nous voulons gagner le droit de manifester comme bon nous semble malgré la volonté gouvernementale de mettre à genoux la CGT !

Voici le communiqué intégral :{}}}

COMMUNIQUE

MANIFESTATION DU 15 SEPTEMBRE 2016

Le lundi 12 septembre, l’intersyndicale a rencontré le Préfet de Police ainsi que la direction de la DOPC sur les conditions d’organisation de la manifestation du 15 septembre.

D’entrée de jeu, la délégation CGT a vivement protesté contre les conditions inacceptables dans lesquelles se sont déroulées les dernières manifestations.

Plusieurs militants, notamment, chargés d’assurer la sécurité du cortège, ont été arrêtés et font l’objet de poursuites judiciaires, amplifiant les actes de criminalisation syndicale. La délégation CGT a également protesté contre l’impossibilité de rejoindre la manifestation en cours de parcours.

Le droit de manifester est aujourd’hui clairement remis en cause, à la « faveur » de l’état d’urgence qui fournit un prétexte pour tenter de museler le mouvement social et faire taire les organisations syndicales.

La Préfecture de Police veut aujourd’hui mettre en place des conditions draconiennes entre autre, pour l’accès des véhicules syndicaux sur la manifestation. En clair, la préfecture de police, sous prétexte de mise en œuvre de mesures techniques créé les conditions d’une quasi interdiction de manifester dans les faits.

Nous invitons tous les manifestants à éviter toutes les provocations d’où qu’elles viennent.

Notre objectif est la création d’un rapport pour obtenir l’abrogation de la loi travail et la satisfaction de toutes les revendications des salariés.

Montreuil, le 14 septembre 2016
Videos mises à disposition par nos amis d’Infocom-cgt

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0