Communistes libertaires de la CGT

Violences policières contre les jeunes : La CGT a un devoir de solidarité

samedi 19 mars 2016

Blocages de lycées, AG dans les Facs, manifestations « interdites », convergences étudiants/salariés... les gardes à vues, les provocations et les violences délibérées se sont multipliées dans toutes les villes de France. Les militants CGT se doivent d’êtres présents chaque fois que possible, non pas pour « encadrer » les jeunes mais pour les soutenir. La solidarité doit aussi jouer à plein vis à vis des jeunes qui encourent des poursuites judiciaires.

Nous publions une déclaration de l’UD de Paris qui va dans le bon sens :

LA CGT DENONCE LA VIOLENCE POLICIERE A TOLBIAC

L’Union locale CGT du 13ème arrondissement et l’Union départementale CGT de Paris dénoncent les violences policières du 17 mars 2016 à l’encontre des étudiants du campus de Tolbiac.
Ceux-ci mènent une lutte exemplaire pour le retrait du projet de loi El Khomri, ainsi que pour construire un tout autre avenir que celui qui leur est promis par le gouvernement Hollande-Valls et par le patronat. Ils ont été empêchés hier de tenir leur assemblée générale, plusieurs d’entre eux ont été victime de violence policière, et 5 d’entre eux ont été arrêtés. Des journalistes ont également été malmenés par les forces de police.
Nous approuvons les condamnations faites par les organisations et coordinations étudiantes, qui pointent du doigt la responsabilité de l’université dans ces événements. En effet, en refusant aux étudiants le droit de se réunir en assemblée générale, ce qui est pourtant parfaitement légitime, la direction de l’université est à l’origine des incidents.
Nous ajoutons que la préfecture de police aurait été mieux inspirée de contribuer à faire du quartier Tolbiac-Olympiades un lieu tranquille pour ses habitants en cette fin d’après-midi du 17 mars plutôt que d’exposer les habitants, adultes et enfants, à des scènes de violence et aux effets des gaz lacrymogènes ! Les étudiants qui luttent pour leur avenir ne sont pas des délinquants : ils agissent, en convergence avec les lycéens, les salariés et les retraités, pour l’intérêt général.
Nous allons encore davantage tisser des liens solidaires entre la CGT et les étudiants, en participant à leurs assemblées générales, en les invitant aux nôtres, en menant ensemble le travail d’explication sur les dangers du projet de loi « travail », et en luttant ensemble notamment dans la rue. Paris, le 18 mars 2016

Débats du 51° congrès

  • Congrès : Notes du vendredi 22 avril

    23 avril 2016
    Courte séance ce vendredi matin. La CEC est élue très largement (entre 84 et 97%) ce qui pourrait surprendre après les votes des résolutions et la tension dans les débats. Il est probable que la majorité des syndicats expriment alors leur désir de tourner la page de la crise de direction ouverte avec l’affaire Lepaon. Probable aussi que le compromis imposé par la direction confédérale sur le thème de (...)
  • Congrès : Notes du jeudi 21 avril

    22 avril 2016
    La séance s’ouvre par l’annonce du vote du thème 3 sur le rapport au politique : abstention : 9% contre : 36%.
    Le débat reprend sur le thème 4 : le syndicalisme international. Des délégués expliquent leur travail dans des multinationales, leurs contacts avec les syndicats de différents pays. Une camarade sénégalaise est invitée à s’exprimer. Des camarades proposent l’organisation de grèves européennes (...)
  • Congrès : Notes du mercredi 20 avril

    21 avril 2016
    La matinée reprend avec le débat sur notre démarche syndicale, le thème 1. Les futurs comités régionaux inquiètent plusieurs délégués qui se prononcent pour une coordination des UD mais contre des « super-préfets ». Le seul amendement significatif intégré par la commission souligne, comme pour répondre aux craintes, qu’il faut donner plus de moyens aux unions locales. Un délégué de la construction (Toulouse) (...)
  • Congrès : Notes du mardi 19 avril

    20 avril 2016
    Après les applaudissements d’usages aux nouveaux invités présents (Solidaires et Unef mais l’arrivée d’un représentant du PCF n’est toujours pas anoncée), le bureau du congrès donne les réponses attendues : Oui il y aura une résolution d’actualité mais pas de commission : c’est le bureau du congrès qui la présentera. Non la commission candidature ne sera pas ouverte aux délégués puisqu’elle est déjà (...)
  • Congrès : Notes du lundi 18 avril

    19 avril 2016
    C’est au groupe musical Zabo qu’il revenait de donner le ton du congrès dans une interprétation pétillante d’une chanson de Georges Moustaki « je voudrais sans la nommer vous parler d’elle », une chanson écrite en 1969 à la gloire de la révolution permanente !
    Un cran en dessous du symbole, le secrétaire de l’UD des Bouches du Rhône dans son discours d’accueil faisait applaudir les luttes emblématiques (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0