Communistes libertaires de la CGT

Violences policières : une info de Tours

dimanche 29 mai 2016

Nous publions ici la lettre de l’intersyndicale d’Indre et Loire au Préfet :

Monsieur le Préfet.

Vous nous avez réunis la semaine dernière pour nous rappeler l’obligation faite par la loi du 23 octobre 1935, adoptée dans un contexte historique d’insurrections fascistes, de déclarer nos manifestations qui ne sont pas du tout du même ordre. Le rappel de l’état d’urgence, adopté suite aux attentats terroristes, nous apparaît, pour la même raison, tout à fait déplacé.

Rappelons d’abord que la liberté de manifestation s’inscrit dans le cadre de la déclaration des Droits de l’Homme et que ceux qui la menacent sont passibles d’un an d’emprisonnement et de 15 000 Euros d’amende selon le Code Pénal.
Dans notre département, certaines organisations syndicales ont choisi de déclarer leurs manifestations, d’autres non. L’essentiel n’est pas là puisque nous observons qu’à Tours, déclarées ou non, jusqu’à maintenant, les manifestations se sont toujours déroulées de façon pacifique.

Il n’en a pas été ainsi à l’occasion de plusieurs manifestations ces dernières semaines.

Plusieurs éléments nous interrogent :

  • En premier lieu la présence, face aux manifestants, de la Brigade Anti Criminalité (BAC), ce qui revient à assimiler les manifestants à des criminels. A cette présence s’ajoute le comportement provocateur, voire belliqueux de certains des membres de cette brigade envers les manifestants. Ces actes ne sont pas réellement surprenants puisque le Ministre de l’intérieur lui-même a dû mettre en place un Plan BAC PSIG 2016 visant à renforcer la formation, notamment en matière de déontologie des dites BAC.
  • Ensuite, l’article 431.3 du Code Pénal définit le protocole présidant à la dispersion d’un attroupement mettant en danger l’ordre public. L’appel à la dispersion doit s’effectuer en 3 temps au moyen d’un haut-parleur, par un détenteur de l’autorité ceint d’une écharpe ou d’un brassard tricolore. A notre connaissance, ce protocole n’a pas été respecté.
  • Enfin, l’usage de grenades de dispersion nous apparaît tout à fait disproportionné au regard du nombre de personnes présentes dans ce rassemblement ainsi que de leur caractère pacifique. Aucun manifestant ne portait d’objet dangereux. Aucune voie de fait n’a été exercée contre les forces de l’ordre.

En conséquence, nous considérons que les dérapages qui ont pu avoir lieu à l’issue de cette manifestation ne sont pas de notre fait mais de celle de l’autorité que vous incarnez. Aussi, nous vous demandons, dans un esprit d’apaisement, de ne plus mobiliser à l’avenir la Brigade Anti Criminalité à l’occasion des manifestations que nous organisons.

Vous trouverez ci jointe la lettre que M. Grimaud, Préfet de Police de Paris, adressait aux policiers parisiens en 1968, dans des moments beaucoup plus tendus que ceux que nous connaissons aujourd’hui à Tours. Nous souhaitons qu’elle inspire votre action ainsi que celle des corps sur lesquels vous avez autorité.

Avec l’expression de nos sentiments syndicalistes.
CGT ; FO ; FSU ; SOLIDAIRES ;

La lettre de Maurice Grimaud aux policiers
Devant les multiples témoignages publiés dans la presse et en particulier dans Le Monde, Maurice Grimaud, préfet de police, adresse, le 29 mai 1968, à tous les policiers une lettre individuelle. La presse fera état de cette lettre les jours suivants, en voici le texte.
http://www.lemonde.fr/le-monde-2/ar...

Débats du 53° congrès

  • Des militantes mobilisées autour de Marie Buisson

    17 janvier
    Vous trouverez ci joint un appel lancé par des dizaines de syndicalistes CGT dont des membres du bureau confédéral. Et aussi des figures bien connues comme Maryline Poulain dont le travail autour des sans-papiers ne pourra pas être disqualifié en le traitant de dérive « sociétale ».
    Lors d’une réunion récente des secrétaires généraux des fédérations la candidature pourtant largement validée par la CEC de (...)
  • Les lambertistes en campagne contre Marie Buisson

    10 janvier
    Les lambertistes du POI, affaiblis depuis la scission avec le POI-D, sont connus pour être le courant le plus brutal et manipulateur du trotskisme français. Ils sont connus aussi pour leur infiltration dans la franc-maçonnerie, et leur place importante dans Force ouvrière. Les plus anciens se souviennent que Lionel Jospin vient de ce courant. Officiellement « prêté » au PS pour faire face au PCF dans (...)
  • Des amendements féministes à débattre pour le 53°

    10 janvier
    Le collectif de militantes qui s’était signalé par un premier tract lors du dernier CCN publie une longue série d’amendements en espérant que les syndicats s’en emparent. En voici le texte. Vous pouvez contacter le collectif : syndicat.cgt.safe gmail.com
    LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS AU DOCUMENT D’ORIENTATION DU 53ÈME CONGRÈS
    Amendement 2T283 (Thème 2, paragraphe 283) (...)
  • Mateu pose sa candidature contre Marie Buisson

    19 décembre 2022
    Olivier Mateu, secrétaire général de l’Union départementale des Bouches du Rhône, vient d’annoncer sa candidature au poste de secrétaire général de la CGT après que le Bureau confédéral ait validé la candidature de Marie Buisson. Et les commentateurs de souligner la nouveauté de cette situation.
    Mais en vrai il n’est pas nouveau que plusieurs dirigeants s’affrontent pour prendre le poste. Sauf qu’alors (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0