Communistes libertaires de la CGT

28 décembre : Des échos des AG SNCF/RATP

vendredi 20 décembre 2019

La dernière rencontre entre syndicats et gouvernement jeudi 19 a tourné court. Sans surprise, le développement de la grève est encore insuffisant pour faire canner Macron ! Même la CFDT n’y trouve pas son compte et promet de se mobiliser « dès janvier »...

Il n’y aura guère que certains secteurs de l’Unsa pour accepter la trêve, au prix probable d’une crise à venir dans ces syndicats.

L’appel de l’intersyndicale à un nouveau temps fort pour le 9 janvier a été largement discuté dans les AG, avec souvent de la colère, de l’incompréhension parmi des grévistes qui, et c’est légitime, s’impatientent. Car le 9 janvier c’est loin pour celles et ceux qui grèvent depuis trois semaines déjà !

Il faut dire que la situation est complexe. D’après les sondages, une majorité de français est contre la réforme mais pour un régime à point !?!

La grève reste soutenue par une majorité de français mais c’est à nouveau le scénario d’une grève par procuration qui s’est jouée en décembre, malgré des reconductibles bien réelles dans quelques endroits. Les appels sans ambiguité de Martinez à étendre la grève dans toutes les entreprises n’ont pas été suffisamment suivis et le constat est en de ça du nécessaire pour gagner : dans la majorité des entreprises, non seulement les salariés ne se jettent pas dans la grève mais même les délégués, les militants, restent trop souvent en retrait.

L’extension qui hélas n’a pas eu lieu avant les vacances n’arrivera pas pendant les Fêtes. Cette réalité, les travailleurs de la SNCF et de la RATP ne peuvent l’ignorer. L’intersyndicale nationale indique d’ailleurs qu’il ne doit pas y avoir de trêve des mobilisations pendant les Fêtes et dans tous les départements des initiatives sont déjà programmées.

La CGT et Solidaires dans les transports proposent de faire du samedi 28 décembre une date nationale pour maintenir le rythme. Ils ont raison et toutes les structures, y compris confédérales, doivent s’associer pour un succès de cette date relais avant le 9 janvier.

Débats du 53° congrès

  • Congrès : une contribution aux débats

    1er février
    Nous avons la bonne habitude, respectueusement pluraliste, de relayer des articles intéressants trouvés dans les publications libertaires ou syndicalistes révolutionnaires. Nous relayons donc ici une analyse des fractures dans la CGT à l’aube du 53° Congrès :
    https://plateformecl.org/cgt-les-en...
    Si nous évitons en général de commenter précisément (...)
  • Des militantes mobilisées autour de Marie Buisson

    1er février
    Vous trouverez ci joint un appel lancé par des dizaines de syndicalistes CGT dont des membres du bureau confédéral. Et aussi des figures bien connues comme Maryline Poulain dont le travail autour des sans-papiers ne pourra pas être disqualifié en le traitant de dérive « sociétale ».
    Lors d’une réunion récente des secrétaires généraux des fédérations la candidature pourtant largement validée par la CEC de (...)
  • Les lambertistes en campagne contre Marie Buisson

    10 janvier
    Les lambertistes du POI, affaiblis depuis la scission avec le POI-D, sont connus pour être le courant le plus brutal et manipulateur du trotskisme français. Ils sont connus aussi pour leur infiltration dans la franc-maçonnerie, et leur place importante dans Force ouvrière. Les plus anciens se souviennent que Lionel Jospin vient de ce courant. Officiellement « prêté » au PS pour faire face au PCF dans (...)
  • Des amendements féministes à débattre pour le 53°

    10 janvier
    Le collectif de militantes qui s’était signalé par un premier tract lors du dernier CCN publie une longue série d’amendements en espérant que les syndicats s’en emparent. En voici le texte. Vous pouvez contacter le collectif : syndicat.cgt.safe gmail.com
    LA PEUR DOIT CHANGER DE CAMP PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS AU DOCUMENT D’ORIENTATION DU 53ÈME CONGRÈS
    Amendement 2T283 (Thème 2, paragraphe 283) (...)
  • Mateu pose sa candidature contre Marie Buisson

    19 décembre 2022
    Olivier Mateu, secrétaire général de l’Union départementale des Bouches du Rhône, vient d’annoncer sa candidature au poste de secrétaire général de la CGT après que le Bureau confédéral ait validé la candidature de Marie Buisson. Et les commentateurs de souligner la nouveauté de cette situation.
    Mais en vrai il n’est pas nouveau que plusieurs dirigeants s’affrontent pour prendre le poste. Sauf qu’alors (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0