Communistes libertaires de la CGT

Au fil de l’actu

  • Ukraine, NUPES : Le CCN déraille !

    13 mai
    Le CCN des 10 et 11 mai s’est tenu dans un climat d’extrême tension. Les représentants des structures auto-proclamés défenseurs d’un syndicalisme de classe ont mené une charge violente contre l’actuelle direction confédérale. Ils sont officiellement constitués en fraction en vue de « prendre » la direction confédérale. Ils sont réunis autour d’une plateforme qu’ils ne veulent pas soumettre en contre-texte aux documents en cours d’élaboration pour le 53° Congrès de mars prochain. Nous publierons prochainement une analyse de cette plateforme. Relevons à ce stade qu’en démocratie on devrait plutôt voter sur (...)
  • Dans un paysage politique dévasté : Préparons la riposte sociale et la grève

    13 avril
    Le débat sur le « vote utile » qui a monopolisé médias et militants la dernière semaine de campagne démontre l’absurdité « démocratique » de nos lois électorales et de nos institutions « républicaines ». On ne vote plus « pour » mais « contre » et chacun est sommé de se transformer en fin tacticien… de comptoir. Avec pour résultat des transferts massifs de voix entre formations politiques dont les valeurs sont proches. Ce qui nous occupe n’est pas l’effondrement ou la croissance de tel parti mais du bloc idéologique auquel chaque parti peut être rattaché. Et dans tous les cas le rôle accru des syndicats de lutte (...)
  • 32h : Une mesure « finançable »...

    8 avril
    La Commission exécutive confédérale (CEC) du 5 avril dernier a validé le matériel de campagne pour les 32 heures qui sera présenté au CCN de mai. Dommage que le travail n’ait pas pu aboutir plus tôt, cela aurait permis à la CGT de peser positivement durant ces longs mois durant lesquels la tambouille électoraliste a pris tant de place dans le quotidien de trop de militants syndicaux...
    La CEC annonce cependant un matériel de campagne ambitieux, prenant le temps de contrer un à un les arguments habituels contre la réduction du temps de travail. Tant mieux. On attends avec impatience le jugement sur les (...)
  • Filpac : le congrès explose en plein vol

    6 avril
    On savait que le 9° congrès de la Filpac, qui s’est ouvert lundi 4 avril serait tendu : une fédération effondrée à 13 000 adhérents dont un grand nombre de retraités, une bataille d’égo qui a fait le vide au sein même du bureau fédéral, des débats d’orientations impossibles et biaisés, le tout sur un fond objectivement difficile de déclin irrémédiable du secteur graphique.
    Contrairement à ce qu’on entend parfois dans les couloirs de Montreuil, la bataille n’est pas entre « graphiques » et « papetiers ». C’est avant tout une longue dégénérescence démocratique où les egos jouent à plein les coups tordus, les (...)
  • Mélenchon et la grève

    25 mars
    Dans le jeu électoral il faut manger son chapeau et vendre la peau de l’ours. Racoler aux lisières de son électorat, sur son bord gauche et en même temps sur son bord droit. Bref il faut rassurer les radicaux et les modérés. D’ailleurs une élection se gagne au centre...
    Donc la démocratie bourgeoise est moisie et les clowns du cirque aussi.
    Pourtant les résultats électoraux ne sont pas sans conséquences aussi chacun utilise au moins mal son bulletin...
    Mais dans la chasse aux électeurs du centre et de la droite Mélenchon nous a bien contrarié : votez pour moi, vous économiserez à la France des (...)
  • Bolloré : Le droit d’aînesse est restauré !

    11 mars
    Vincent Bolloré, catholique militant, a développé un groupe multinational puissant, étendant ces dernières années son empire aux médias avec le rachat de toute une partie de la presse et de l’édition française, de la radio et de la télévision. C’est sur ses chaînes C8 et Cnews qu’il a mis en avant l’extrême-droite la plus radicale et lancé le sinistre Zemmour dans la course au trône présidentiel.
    L’âge de la retraite arrivant, il a fait transférer à son fils aîné la direction du groupe.
    C’est ainsi que Sébastien Bolloré est intronisé directeur général délégué de la holding qui pilote le groupe. Rappelons au (...)
  • Ukraine : Note d’info du secteur international

    10 mars
    Peu de camarades sans doute reçoivent et lisent les notes d’info du secteur international de la CGT. C’est dommage car elles sont souvent de grande qualité. C’est pourquoi nous vous proposons d’aller lire la note sur la guerre en Ukraine. On pourrait lui reprocher une certaine naïveté quand au rôle de l’ONU et autres organismes internationaux mais elle est riche d’infos que vous ne trouverez pas ailleurs :
    https://www.cgt.fr/actualites/inter...
  • Affaire Amar : de quoi les appels à la présomption d’innocence sont-ils le nom ?

    3 mars
    Affaire Amar : de quoi les appels à la présomption d’innocence sont-ils le nom ?
    La suspension de Benjamin Amar de la Commission exécutive confédérale, faisant suite à une plainte déposée contre lui pour viol, agression sexuelle, torture et actes de barbarie, suscite de nombreuses réactions. Il nous semble important de revenir sur quatre types d’incompréhensions voire de défense de l’agresseur présumé, et d’y répondre. En effet, ils dessinent une vision de la gestion des accusations d’agression qui peut mener à de graves dérives.
    1) L’idée d’une « cabale politique » contre le mis en cause, qui serait la (...)
  • Un violeur mis à l’écart : La CEC a pris ses responsabilités !

    23 février
    Au lendemain du dépôt de plainte pour « viol et torture » à l’encontre d’un de ses membres, la Commission Exécutive confédérale « suspend », par 30 voix pour, 1 contre et 3 abstentions le militant visé par la plainte dans l’attente des résultats de l’enquête. Saluons cette réactivité exemplaire.
    Nous attendons maintenant les réactions dans son syndicat, son UD et dans toute la CGT puisque ce type d’affaires ne se règle pas toujours correctement au nom de la défense de la CGT, de son image, des fonctions importantes tenues par le coupable...
    Depuis hier les langues se délient et nombre de militant.es se (...)
  • Unions locales : quinze ans après enfin une conférence nationale

    16 février
    C’était une décision du 52ème Congrès : l’organisation d’une Conférence sur les Unions locales. La CE confédérale du 1er février dernier a décidé qu’elle se tiendra à la mi-octobre 2022, sur deux jours. La précédente s’était déroulée en 2007... Et depuis les UL dépérissent malgré l’engagement des militants attachés à l’interpro de proximité, et l’acharnement de centaines de retraité.es aujourd’hui indispensables.
    Les quelques données chiffrées montrent l’ampleur d’une dimension importante de la crise interne de la CGT. Le rapport de la CE de février indique qu’en dix ans, le nombre d’UL est passé de 850 à 700 ! (...)

Débats du 52° congrès

  • Echos de la séance du vendredi 17 mai

    18 mai 2019
    La séance s’ouvre sur l’annonce des résultats de l’élection de la CEC et celle de la CFC. Une moyenne globale annoncée de 89% pour la liste ce qui cache bien sûr quelques disparités... Mais les résultats de chaque candidat ne sont pas annoncés. Avec cette brutalité très particulière dont la bureaucratie CGT est capable, ni les scores ni les noms des 4 camarades présentés en plus de la liste officielle ne sont évoqués... Même par pure hypocrisie, ils méritaient pourtant bien un mot fraternel.
    En y réfléchissant il y a là un truc fort de la culture CGT : toute la semaine les congressistes ont, parfois (...)
  • Echos de la séance du jeudi 16 mai

    17 mai 2019
    La séance s’ouvre avec la présentation de motions de soutiens à diverses luttes telles que le congrès en adopte plusieurs, sans plus de discussion. L’une pourtant aurait mérité d’être relue avec les yeux du syndicalisme écologique que la CGT souhaite incarner : celle présentée par la fédération de l’agro-alimentaire. Il s’agit du soutien aux grévistes de la sucrerie de Toury (eure et loire) dont l’usine doit fermer à la fin de l’année. Non pas évidemment pour contester la lutte pour l’emploi mais pour l’argument, celui de la souveraineté alimentaire nationale, mis en avant dans la motion. En effet et au (...)
  • Echos de la séance du mercredi 15 mai

    16 mai 2019
    La séance du matin reprend avec la fin du débat sur le préambule et le thème 1 du document d’orientation. Encore beaucoup d’interventions autour des questions écologiques mais aucun congressiste n’ose évoquer la question du nucléaire qui reste tabou ! Une militante de la FERC rappelle le bilan de la répression frappant les Gilets jaunes parmi lesquels des militants CGT et propose que la CGT appelle à la manifestation du 2 juin dite des « mutilés pour l’exemple ». Elle n’aura pas de réponse...
    Arguant que toutes les revendications sont importantes un militant du Val de Marne va défendre avec (...)

Site réalisé avec SPIP | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0